Commentaire : Commerce agricole bloqué, la responsabilité incombe aux USA

RCI 2019-08-06 10:53:04
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Les Etats-Unis ont annoncé ces derniers jours leur intention d’imposer 10% de taxes douanières supplémentaires sur les exportations chinoises d’une valeur de 300 milliards de dollars américains. Il s’agit d’une grave violation du consensus entre les chefs d’Etats chinois et américain lors de leur dernière rencontre à Osaka.

A travers la commission sur le tarif des douanes du Conseil des Affaires d’Etat, la Chine n’écarte pas la possibilité d’imposer de taxes douanières supplémentaires sur les produits agricoles américains, découlant des transactions conclues après le 3 août. De même, les entreprises chinoises concernées ont suspendu leur achat de produits agricoles américains.

La partie chinoise a pris cette mesure pour répondre à nouveau à la barre tarifaire américaine. Ce qui est raisonnable et justifié. A l’origine, la Chine et les Etats-Unis étaient très complémentaires dans le secteur agricole. Et l’exercice du commerce agricole contribuait à l’intérêt commun de deux parties. Après la rencontre entre les chefs d'Etat des deux pays à Osaka, en marge du sommet du G20, la Chine a réalisé des progrès considérables dans l’importation des produits agricoles américains sur la base de la demande intérieure et des principes du marché.

La partie chinoise a activement appliqué le consensus de la rencontre d’Osaka par des actions concrètes, question de prouver sa sincérité pour la coopération.Mais de l’autre côté, la partie américaine fait encore volte-face et trahi son engagement, tout en levant la barre des droits de douane imposés à la Chine. Cette situation sape ainsi les conditions nécessaires de la poursuite du commerce agricole entre les deux pays.

Dans le but de défendre la dignité nationale et ses propres droits et intérêts, la Chine a pris des mesures correspondantes sur l’achat de produits agricoles en provenance des Etats-Unis. Cela montre clairement que toute pression extrême est inutile pour la Chine et que les représailles de la Chine pourraient rapidement transiter de la parole aux actes.

La Chine est le premier importateur mondial de produits agricoles, tandis que les Etats-Unis sont le premier exportateur mondial de produits agricoles. Le commerce des produits agricoles joue un rôle important dans les relations économiques et commerciales sino-américaines. A ce jour, il est de nouveau bloqué. La responsabilité incombe entièrement aux Etats-Unis et toutes les conséquences seront également supportées par eux.

Dans cette guerre, ce sont les agriculteurs américains qui en payent les frais. Raison pour laquelle les organisations américaines du soja, du maïs et du blé s’opposent fermement, à travers une déclaration, aux mesures d’imposition des droits de douanes supplémentaires contre la Chine. Elles estiment que l’agriculture américaine profite en grande partie du marché chinois et non des tarifs douaniers. Un argument qui corrobore un article récent du journal Los Angeles Times, selon lequel la guerre commerciale plongeait l’économie de la ferme agricole américaine dans une catastrophe.

Selon les statistiques, le revenu agricole américain est estimé à 69,4 milliards de dollars cette année, soit environ 45% de moins que celui en 2013. Si les Etats-Unis appliquent une nouvelle série d'augmentations tarifaires, cela aggravera sans aucun doute la situation difficile de l'agriculture américaine, confrontée déjà à la faiblesse des prix agricoles et aux catastrophes naturelles. A cet égard, Gary Cohn, ancien directeur du Conseil économique national de la Maison Blanche, a indiqué que la hausse des tarifs douaniers ne pouvait pas vraiment frapper l'économie chinoise, le coup dur serait plutôt ressenti au niveau de l'agriculture américaine.

Possédant un marché intérieur énorme de 1,4 milliard de consommateurs, la Chine a un fort pouvoir d’achat. Au premier semestre de cette année, le volume d'import-export de produits agricoles de la Chine a atteint 108,65 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,4% par rapport à la même période de l'année précédente. Parmi ce chiffre, les exportations se sont établies à 36,81 milliards de dollars, en baisse de 2,5% et les importations à 71,84 milliards de dollars, en hausse de 3,5%. Les importations agricoles chinoises sont si prospères. Ce qui fait que la montée en gamme de la consommation chinoise et une plus grande ouverture du marché chinois offrent davantage d’opportunités au monde. Alors si les produits agricoles américains sont de bonne qualité, avec des prix raisonnables, ils peuvent certainement obtenir des bénéfices substantiels sur le marché chinois.

D’où l’intérêt pour certains politiciens américains de tenir compte des aspirations des paysans locaux. Ils sont donc appelés à suivre la tendance générale, écouter la voix des paysans, prendre en compte leurs propres avantages et inconvénients, et revenir sur la bonne voie pour mettre en œuvre le consensus pris par les chefs d'Etat des deux pays à Osaka. Celui de travailler notamment dans le sens de créer des conditions nécessaires à la coopération agricole des deux pays.

Partager

Articles les plus lus