Commentaire : Sophismes de la partie américaine, une ruse visant à responsabiliser les autres

2019-08-05 21:42:50
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le directeur du Conseil national du commerce de la Maison Blanche, Peter Navarro, a fait savoir le 4 août que son pays n’annulerait les droits de douane supplémentaires imposés sur les produits chinois, que le jour où la Chine mettrait fin à ce qu’il qualifie, sans raison, de « sept péchés ». Entretemps, ce responsable américain affirme que son pays se prépare pour les prochaines négociations avec la partie chinoise, prévues en septembre aux Etats-Unis. Tout en brandissant le bâton tarifaire et en montant des mensonges contre la Chine, les Etats-Unis prétendent quand même poursuivre les discussions avec la Chine. Une logique véritablement absurde.

Les « sept péchés » dont parle Navarro, se rapportent à la protection de la propriété intellectuelle, au transfert de technologie, aux subventions des entreprises publiques et au contrôle du fentanyl. Malheureusement, cette longue liste n’est qu’un ensemble de clichés qui ne correspondent ni aux faits, ni à la réalité et dont visiblement l’objectif ne vise qu’à jeter le discrédit sur la Chine. Ce sont des arguments sophistiques dénudés de tout fondement.

S’agissant par exemple de la propriété intellectuelle, il y a lieu de rappeler que l’efficacité de la protection de la propriété intellectuelle en Chine au cours de ces dernières années a été largement reconnue et approuvée par la communauté internationale. Il suffit par exemple de considérer le nombre de demandes en matière de propriété intellectuelle émanant de non-résidents, une « girouette » et un « baromètre » reflétant le niveau de protection de la propriété intellectuelle et le climat des affaires dans un pays, pour se rendre compte qu’en 2019, le nombre de demandes de brevet des inventions étrangères en Chine a déjà atteint 78 000, soit une croissance de 8,6% en glissement annuel, tandis que le nombre de demandes de marque déposées par des entreprises étrangères en Chine s’est élevé à 127 000, soit une augmentation de 15,4% sur un an. Tout cela reflète la pleine confiance des acteurs d’innovation mondiaux dans la protection de la propriété intellectuelle en Chine.

Par exemple, en ce qui concerne le contrôle du fentanyl, la Chine place actuellement 25 variétés de substances de fentanyl sous contrôle, plus nombreuses que les 21 variétés prescrites par l’ONU. Depuis le 1er mai dernier, la Chine a placé toutes les substances de fentanyl sur la liste de contrôle, ce qui signifie que la Chine considère toutes ces substances comme des drogues. Ce geste qui est plus strict que les mesures de contrôle américaines, a été salué par la communauté internationale, y compris la Drug Enforcement Administration des Etats-Unis.

Donc, il apparaît clairement qu’aucun des soi-disant « sept péchés » énumérés par Navarro ne tient la route. Ces accusations sans fondement visent à discréditer la Chine. Si Navarro a injustement accusé la Chine, la raison est qu’en cette période-là, divers milieux américains ont fermement affiché leur opposition à l’annonce faite par l’administration américaine, celle d’imposer des droits de douane supplémentaires de 10% sur 300 milliards de dollars de produits chinois. Ces milieux estiment que cela portera un coup dur à l’économie américaine. Cependant, un très petit nombre de personnes aux Etats-Unis continue à faire la sourde oreille, ne cessant pas de calomnier la Chine. Sans doute qu’ils cherchent des excuses pour l’imposition des droits de douane supplémentaires et veulent se soustraire à leur responsabilité.

La vérité ne peut être cachée. L’intimidation commerciale a finalement nui aux Etats-Unis, en se retournant contre eux-mêmes. Ce sont les entreprises et les consommateurs américains qui en paient les frais. Selon une étude récente du Goldman Sachs Group, l’imposition de droits de douane supplémentaires sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises entraînera une hausse de 0,2 point du taux d’inflation de base aux Etats-Unis. En cas d’une éventuelle imposition de droits de douane supplémentaires sur des produits chinois d’une valeur de 300 milliards de dollars, le taux d’inflation de base augmentera de 0,5 point, prévient cette étude du Goldman Sachs Group.


Partager

Articles les plus lus