Commentaire : les relations sino-européennes sont prévisibles sous le nouveau leadership de l’UE

RCI 2019-07-09 21:40:12
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Le président chinois Xi Jinping a félicité dimanche 7 juillet le Premier ministre de Belgique Charles Michel pour son élection à la présidence du Conseil européen. Dans son message de félicitations, M. Xi a déclaré que la Chine soutenait l'idée d’une Europe qui joue un rôle plus important dans les affaires internationales et que la partie chinoise souhaitait s'associer au président Michel pour faire progresser davantage le partenariat Chine-UE pour la paix, la croissance, les réformes et la civilisation. Ce message est la preuve de la volonté positive de la Chine de promouvoir la coopération sino-européenne.

2019 est une année au cours de laquelle plusieurs changements politiques sont intervenus en Europe. En mai, après la fin des élections au Parlement européen, les pays de l'UE ont lancé des consultations intensives et ardues autour de nouveaux candidats à la direction de l'UE, notamment le choix du président de la Commission européenne. La semaine dernière, lors du sommet extraordinaire de l'UE, les quatre principaux candidats de l'UE ont enfin fait leur apparition : le Premier ministre de Belgique Charles Michel a été nommé au poste du président du Conseil européen et la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, a été, pour sa part, nommée à la tête de la Commission européenne. La Française Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international, a été nommée présidente de la Banque centrale européenne, et pour finir, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, va assumer la fonction de haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, bien que les trois dernières fonctions doivent encore passer à des procédures d'approbation. C’est le cas notamment de l'élection du président de la Commission européenne au niveau du Parlement européen. Toutefois, la structure de leadership européen lors de ces cinq prochaines années a déjà pris forme.

Actuellement, le développement européen est confronté à de nombreux défis. D'une part, la crise des réfugiés n’a pas encore dit son dernier mot, les forces politiques populistes gagnent du terrain, alors que la question du « Brexit » n'a pas encore trouvé de réponses. Pendant ce temps, l’économie européenne connaît un ralentissement, la capacité de l'innovation technologique et la compétitivité industrielle ont, elles aussi, diminué. A cela s’ajoute l’impasse dans laquelle se trouvent les relations commerciales Europe-États-Unis. Dans ce contexte, seuls la consolidation et le renforcement de la coopération avec la Chine s’avèrent sans aucun doute l'une des orientations diplomatiques les plus importantes de l'UE. La communauté internationale a des raisons de croire à la future évolution des relations sino-européennes.

En fait, les perspectives optimistes pour les relations sino-européennes sont fondées sur le fait que les intérêts mutuels des deux parties ne cessent de s’élargir. Ce printemps, le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre chinois Li Keqiang se sont rendus successivement en Europe, et les relations entre la Chine et l'Europe ont connu un «moment fort». Lors de la 21ème Réunion des dirigeants Chine-UE en avril, la Chine et l'UE ont réaffirmé leur engagement dans la promotion de la paix, de la croissance, des réformes et de la civilisation, quatre partenariats qui lient la Chine et l'UE. Les deux parties ont également planifié l'agenda de coopération post 2020. En ce sens, le changement de leadership de l'UE n'affectera pas l'orientation générale de la coopération Chine-UE, mais pourrait créer une nouvelle énergie cinétique pour la coopération bilatérale.

Concrètement, en ce qui concerne le maintien de la paix, la Chine et l’Europe ont des revendications communes. Face à la montée de l'unilatéralisme et de l'hégémonisme dans le monde, la Chine et l’Europe, deux grandes forces dans le monde multipolaire, prônent le maintien d'un système international centré sur les Nations unies. Les deux parties soutiennent le règlement pacifique des différends et conflits régionaux par le dialogue et la consultation afin de promouvoir conjointement la paix mondiale, la prospérité et le développement durable. A l'heure actuelle, la crise nucléaire iranienne continue de se dissiper et la Chine a maintenu des contacts diplomatiques étroits avec des parties prenantes européennes telles que la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne afin de faire des efforts pour résoudre la crise.

Dans le domaine de la croissance et de la réforme, les intérêts de la Chine et de l’Europe sont maintenant étroitement liés. L'UE est depuis quinze ans consécutifs le premier partenaire commercial de la Chine et celle-ci est le deuxième partenaire commercial de l'UE. Face aux frictions commerciales provoquées par les Etats-Unis à l'échelle mondiale, il est nécessaire que la Chine et l'Europe coopèrent pour défendre le multilatéralisme et un ordre de libre-échange fondé sur des règles. La Chine et l'UE sont convenues de promouvoir l'initiative chinoise « La Ceinture et la Route » et la stratégie d'interconnexion Europe-Asie de l’UE, accélérant les négociations relatives à l'accord d'investissement Chine-UE et s'efforçant de parvenir à un accord de haut niveau d'ici à 2020. En outre, la Chine et l'UE sont parvenues à un consensus important dans les domaines de l'innovation technologique, des achats publics et du commerce des produits agricoles et sont disposées à renforcer le dialogue sur la réforme de l'OMC.

Dans le dialogue sur la civilisation, la coopération Chine-UE se réchauffe également. En mars de cette année, lors de la visite du président chinois Xi Jinping en Europe, la Chine a conclu une série de résultats avec l'Italie, la France et Monaco dans les domaines de la culture, du sport, de l'éducation et du tourisme. Des échanges sociaux-culturels intensifiés permettront de consolider la base des opinions publiques pour la coopération globale sino-européenne.

A l’heure actuelle, le monde connaît des mutations sans précédent depuis cent ans, la convergence des intérêts entre la Chine et l’Europe s’intensifie. La Chine souhaite travailler avec les nouveaux dirigeants de l'UE pour porter le partenariat stratégique global sino-européen à un nouveau niveau au cours des cinq prochaines années. Renforcer la coopération mutuellement bénéfique sino-européenne est non seulement dans l'intérêt des deux parties, mais également favorable à la paix et la prospérité du monde.


Partager

Articles les plus lus