Il n’y a pas de civilisation humaine supérieure ou inférieure à une autre

RCI 2019-05-15 21:54:10
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

La Conférence sur le dialogue des civilisations asiatiques a été inaugurée ce mercredi 15 mai à Beijing. Cette conférence initiée par le président chinois Xi Jinping il y a cinq ans est intervenue au bon moment d’après les participants, au vu que certains hommes politiques occidentaux sont en train de promouvoir à nouveau l’idée sur le ‘combat des civilisations’ en affirmant que de différentes civilisations sont vouées au conflit et au combat.

Le monde d’aujourd’hui est marqué par la multipolarisation, la mondialisation économique et la diversité culturelle. Face à l'hégémonisme , le pouvoir de la civilisation est souvent ignoré.

L’Asie, dans sa poursuite de la paix et la stabilité, de la prospérité commune, de l’ouverture et l’interconnexion, a besoin de la force technologique et économique, mais également de la force de la civilisation.

Xi Jinping a souligné à l’occasion de la Conférence sur le dialogue des civilisations asiatiques que toutes les civilisations ont leur valeur et personne ne peut jamais se croire supérieure aux autres. «Il est insensé de prétendre que ses propres races et civilisations sont au-dessus des autres et il est désastreux de s’obstiner à transformer, voire à remplacer d’autres civilisations», a déclaré le président chinois.

Il s’agit là d’une réplique ferme à l’idée sur le ‘combat des civilisations’ prônée par certains hommes politiques occidentaux.

«Entre les vraies civilisations, il n’y a pas de conflit, ni de combat», a jugé le président de la République hellénique Prokopis Pavlopoulos.

L’avis défendu par le premier-ministre malaisien Mahathir Mohamad, qui avait à maintes reprises répété que la Malaisie n’a jamais eu peur de la Chine, car pendant 2 000 ans, la Chine n’avait jamais ‘occupé’, ni ‘conquis’ son pays. Ses échanges avec la Chine l’en avaient aussi rassuré.

Selon Xi Jinping, la civilisation risque de décliner, faute d’ouverture et de renouvellement. Pour qu’une civilisation se perpétue, il faut des échanges et des apprentissages mutuels, l’humain en est le meilleur vecteur. En 2018, plus de 160 millions de touristes chinois se sont rendus à l’étranger, et la Chine a accueilli plus de 140 millions de touristes étrangers. De plus en plus de Chinois connaissent et apprécient les différentes civilisations exotiques, il en est de même pour des étrangers qui ressentent le dynamisme économique de la Chine et se font une idée de ce pays, autre que dans leur manuel.

Il y a un an, Xi Jinping avait appelé à établir un concept de civilisation de l’égalité, de l’apprentissage mutuel, du dialogue et de la tolérance, à briser les barrières culturelles à travers les échanges, à gérer les conflits par l’apprentissage mutuel, pour aboutir à une coexistence civilisée. Un an plus tard, il a proposé des plans précis, notamment la mise en œuvre de la campagne de protection du patrimoine culturel asiatique, du projet de traduction des classiques asiatiques et du programme d'échanges et de coopérations cinématographiques asiatiques, ainsi que le renforcement des échanges entre les jeunes, les associations, les collectivités et les médias, ou l’application du Plan de promotion du tourisme asiatique, entre autres.

«Nous souhaitons non seulement que notre propre civilisation soit pleine de vigueur, nous voulons également créer des conditions en faveur du développement des autres civilisations pour l’épanouissement des civilisations mondiales», a déclaré le président chinois.

Partager

Articles les plus lus