Commentaire: Premier échange entre Donald Trump et Jimmy Carter, au sujet de la gestion des relations sino-américaine

RCI 2019-04-17 21:59:19
Comment
Share
Share this with Close
Messenger Messenger Pinterest LinkedIn WeChat

Ce lundi 15 avril, l’ancien président américain Jimmy Carter a révélé avoir reçu pour la première fois le coup de téléphone de l’actuel président américain Donald Trump, au sujet des relations sino-américaines. Revenant sur la teneur de sa conversation avec Donald Trump, l’ancien président américain a révélé que l’actuel locataire de la Maison Blanche lui a fait part de sa préoccupation par rapport au fait que la Chine "prenne de l’avance sur nous". De son côté, Jimmy Carter a répondu qu’il ne craignait pas vraiment cette heure, tout en indiquant que les Etats-Unis sont «la nation la plus belliqueuse de l'histoire du monde»et que par ailleurs «la Chine n'a jamais perdu un seul centime sur la guerre». Voilà pourquoi, explique Jimmy Carter «la Chine nous devance aujourd’hui.»

On retiendra que les propos de Jimmy Carter diffèrent totalement de ceux habituellement tenus par des hommes politiques, à l’instar notamment du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, qui diffusent partout des propos diffamatoires contre la Chine. S’il faut parler un peu de Jimmy Carter, il conviendrait de noter qu’alors président des Etats-Unis, Jimmy Carter a, sous son mandat, réalisé l'établissement des relations diplomatiques sino-américaines. Ces anciens dirigeants politiques, avec leurs points de vue stratégiques et leurs sens élevés de responsabilités envers l’intérêt du pays, constituent une force majeure dans l’administration des relations entre les Etats-Unis et la Chine.

Le président Donald Trump, après avoir vécu des périodes mouvementées, a enfin appelé M. Carter pour lui partager ses préoccupations et discuter avec lui de la manière pour bien gérer les relations américano-chinoises. Restés longtemps numéro un mondial, les Etats-Unis n’ont jamais été aussi talonnés par les autres pays. Actuellement, la Chine, deuxième économie mondiale avec son fort volume total économique supérieur à 90 billions de yuans, donne des migraines aux Etats-Unis. Ces émotions ont été manipulées par certains hommes politiques qui cherchent à s’imposer dans le milieu politique américain.

L’acharnement à l’égard de la Chine depuis plus d’un an n’a pas eu les résultats escomptés. La semaine dernière, le FMI a estimé à 2,3%, sa prévision de croissance pour les Etats-Unis, soit une baisse de 0,2 point en même temps qu’il revoyait à la hausse de 0,1 point, sa prévision de croissance pour la Chine, qui serait alors de 6,3%.

Pour Jimmy Carter, la Chine est importante pour la prospérité des Etats-Unis. «Si nous ne parvenons pas à bien nous entendre, cela risque de nuire à nos deux pays», avait-il averti. Et d’ajouter « Non seulement la Chine, mais les Etats-Unis également subiront des conséquences néfastes sur leur économie».

Comment, face à cette situation, concrétiser le slogan de campagne de Donald Trump «Make America Great Again»? M. Carter suggère: « Ne pas gaspiller de l’argent dans des guerres inutiles, ni imposer les valeurs américaines à d’autres pays». Il a donné pour exemple expliqué ceci «Si vous prenez 3 billions de dollars (dépenses militaires) et que vous les investissez dans les infrastructures américaines, il vous restera probablement 2 billions de dollars. Nous aurions un chemin de fer à grande vitesse. Nous aurions des ponts qui ne s'effondreraient pas. Les routes seraient bien entretenues et notre système éducatif serait aussi bon que celui de la Corée du Sud ou de Hong Kong.»

Pour rendre les Etats-Unis grands de nouveau, l’essentiel est de renforcer sa propre compétitivité, au lieu de pratiquer l’hégémonie, l’unilatéralisme et la politique du plus fort. En ce qui concerne la Chine, elle ne souhaite jamais défier ou remplacer quelqu’un, son développement n’a qu’un but, celui de répondre à la recherche d’une meilleure qualité de vie de la population.

La concurrence entre les Etats-Unis et la Chine est normale, pourvu qu’elle soit saine. Récemment, lors du déploiement de la 5G aux Etats-Unis, Trump a déclaré que la course à la 5G est «une course que l'Amérique doit remporter », le président américain a appelé les entreprises américaines à gagner, en participant à la compétition, au lieu d’interdire les techniques plus avancées. Voilà l’image d’un bon début d’une compétition saine à laquelle tout le monde devrait aspirer.

Partager

Articles les plus lus