Coopération et échanges internationaux
en faveur de l'environnement
中国国际广播电台
En tant que grand pays en voie de développement, la Chine joue un rôle important sur la scène internationale dans le domaine de l’environnement. La Chine participe activement aux activités diplomatiques en faveur de l’environnement et joue un rôle positif pourle développement de l’environnement international.

En 1972, le gouvernement chinois a envoyé une délégation à la Première Conférence sur l’environnement humain de Stockholm. En 1992, l’ancien Premier ministre chinois Li Peng a conduit une délégation chinoise au sommet sur l’environnement et le développement de Rio de Janeiro. La Chine était l’un des premiers signataires de la « Convention cadre sur les changements climatiques » et de la « Convention sur la biodiversité », ce qui a valu une haute appréciation de la communauté internationale. En août 2002, l’ex-Premier ministre chinois Zhu Rongji a conduit une délégation chinoise au sommet sur le développement durable de Johnesbourg. Il a déclaré que le gouvernement chinois avait déjà ratifié le « Protocole de Kyoto », ce qui encore a été salué par la communauté internationale.

Dans les conférences internationales sur l’environnement et les négociations sur les conventions internationales, la Chine estime depuis toujours que les pays en développement et les pays dévloppés doivent assumer des responsabilités communes mais différenciées dans la protection de l’environnement mondial. Avec tous les autres pays en voie de développement, la Chine s’oppose à l’hégémoisme dans ce domaine, ainsi qu’à l’intervention dans les affaires intérieures d’autres pays sous des prétextes environnementaux. L’histoire et la réalité prouvent que les pays développés sont les principaux responsables des problèmes environnementaux dans le monde. Et ce sont les pays en voie de développement qui en sont les victimes. Par conséquent, les pays développés ont pour devoir d’aider les pays en voie de développement à participer à la protection de l’environnement mondiale.

En plus, les organisations populaires de la protection environnementale dans les divers pays du monde, telles que le Fonds naturel du monde et le Fonds de protection des animaux du monde, coopèrent avec des services chinois et des organisations populaires chinoises dans divers domaines. Ces coopérations enregistrent régulièrement des progrès.

La Chine a créé il y a une dizaine d’années la « Commission internationale sur l’environnement et le développement ». Cette commission est un organisme de consultation au plus haut niveau du gouvernement, composé d’une quarantaine de personnalités et d’experts de renom international. Depuis sa création, cette commission a formulé de nombreuses des propositions au gouvernement chinois.