La protection de l’environnement en progrès en Chine
中国国际广播电台
Après 30 ans d’efforts soutenus, la protection de l’environnement en Chine a enregistré des progrès reconnus dans le monde entier. Dans le cadre de sa phénoménale restructuration économique et face à l’augmentation croissante de la demande intérieure, la Chine a dû encore renforcer cette politique de protection de l’environnement. On peut dire aujourd’hui que l’aggravation de la situation environnementale a été globalement endiguée. La qualité générale de l’environnement des villes et des régions s’améliore, ce qui favorise la stratégie de développement durable mise en place par la Chine.

Le gouvernement très attentif à la protection de l’environnement

Depuis 1997, le gouvernement chinois a organisé des séminaires très réguliers, notamment lors des deux sessions importantes de l’APN (Assemblée populaire nationale) et de la CCPPC (Conférence consultative politique du peuple chinois), pour suivre de près l’évolution de sa politique de protection de l’environnement et renforcer son action en la matière. Les chefs d’Etat chinois estiment que la protection de l’environnement fait partie intégrante de la sécurité nationale. Cette politique de protection a notamment pour but de protéger la productivité. Les fonctionnaires, aux divers échelons de l’administration, doivent donc assumer leurs responsabilités en appliquant les mesures et les décisions prises en la matière. Ils doivent, entre autre, renforcer les contrôles environnementaux, augmenter les investissements et encourager le public à participer à cette mission nationale. Ils doivent en conséquence mettre l’accent sur la prévention environnementale de manière générale, dont fait partie la protection écologique. Cette prévention s’avère particulièrement importante à propos de la pollution des villes, des régions, des bassins et des zones maritimes importantes.

Dans le cadre de la réforme des institutions d’Etat,  les départements de protection de l’environnement ont été renforcés : en 1988, le Bureau d’Etat de la protection de l’environnement dépendait directement du Conseil des Affaires d’Etat. En 1998, il est devenu un ministère à part entière et a changé de nom pour devenir l’Administration générale de la protection de l’environnement.

Des actions d’envergure de plus en plus efficaces

Ces dernières années, la Chine a fait fermer plus de 84.000 petites entreprises gravement polluantes. Par ailleurs, 90% des autres 238.000 entreprises industrielles polluantes, ont atteint la norme d’évacuation des déchets principaux.

D’autres progrès ont aussi été constatés après la mise en action d’ouvrages d’aménagement anti-pollution majeurs à l’échelle nationale : le problème de la pollution des fleuves Huaihe, Haihe et Liaohe a ainsi été partiellement résolu ; de même, l’aggravation de la qualité de l’eau du lac Taihu a pu être freinée ; la lutte contre la pollution atmosphérique a remporté des progrès remarquables ; la prévention anti-pollution de la mer Bo a été démarrée...

Renforcement de la protection et la construction écologique

La protection et la construction écologique constituent deux aspects importants de la défense de l’environnement. La Chine a déjà établi 1.227 réserves naturelles sur une superficie totale de plus 982.000 km2, soit 9,85% du territoire chinois. L’Etat chinois a instauré quatre provinces écologiques et une vingtaine de zones écologiques exemplaires à l’échelle nationale.

Rappelons que la zone forestière occupe une superficie de plus de 1,5 million de km2, soit 16,5% du territoire chinois. Pour renforcer la protection et le développement des forêts, treize provinces et régions autonomes ont mis fin à l’abbatage des forêts naturelles.

L’arsenal législatif sur l’environnement s’ amplifie

La Chine ne cesse d’améliorer ses lois et règlements en faveur de l’environnement. Elle a ainsi récemment rectifié la « Loi sur la prévention anti-pollution atmosphérique », la « Loi sur la prévention anti-pollution des eaux » et la « Loi sur la protection de l’environnement maritime ». La Chine a par ailleurs élaboré une « Loi sur la prévention contre la pollution des bruits », des « Règlements d’application de la loi sur la prévention anti-pollution des eaux » et des « Règlements sur la protection environnementale des projets en construction ». Jusqu’à présent, la Chine a déjà promulgué six lois sur la protection de l’environnement, 10 lois sur les ressources, 30 règlements sur la protection environnementale, et 90 règles diverses. La Chine a aussi mis en place 430 normes nationales concernant la protection de l’environnement. On dénombre en outre un total de 1.020 règlements locaux dans ce domaine.

Les investissements augmentent pour protéger l’environnement

Entre 1996 et 2000, la Chine a investi quelque 360 milliards de yuans dans la protection de son environnement, soit 230 milliards de yuans de plus que le montant global accordé entre 1990 et 1995. Cet investissement représente 0,93% du PIB.

Ces dernières années, l’autorité centrale a émis des dettes nationales à long terme, dont 46 millards de yuans destinés à la prévention anti-pollution et à la construction écologique, ce qui a joué un rôle positif pour améliorer la qualité de l’environnement, stimuler la demande intérieure et promouvoir la croissance économique.

Le public de plus en plus sensibilisé à la protection environnementale

Dans sa globalité, la population chinoise se montre de plus en plus sensible aux problèmes environnementaux. Son intérêt pour cette question grandit régulièrement et se traduit par un grand soutien et une participation active. En 1998 et 1999, l’Administration générale de la protection de l’environnement et le ministère de l’Education ont confié au Centre de recherches sur la situation nationale relevant de l’Université de Beijing des enquêtes auprès de 139 familles de 31 provinces, régions autonomes et villes dépendantes directement de l’autorité centrale. Ces enquêtes révèlent que le problème de l’environnement est une préoccupation majeure au sein de la société chinoise. L’éducation sur la protection environnementale a d’ailleurs été intégrée dans l’éduction gratuite de neuf ans.

L’Etat encourage le public à participer à la protection de l’environnement. 12.369 lignes téléphoniques ont été créées pour recueillir les plaintes les plus diverses ayant rapport à des problèmes environnementaux. Des informations sur l’environnement sont publiées régulièrement, dont la prévision de la qualité d’air pour 47 villes importantes et la prévision de la qualité d’eau pour des fleuves et des rivières. La Chine profite enfin de la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin, pour rendre public le rapport sur la qualité de son environnement durant l’année précédente.