La situation écologique actuelle
中国国际广播电台

La couverture de la forêt

Depuis plusieurs années, la Chine a amplifié ses efforts pour protéger et planter les forêts. Selon les données de 2002, la surface de bois artificiels dépasse déjà les 46 millions d`hectares, occupant la première place mondiale, en terme de surface et de vitesse d’augmentation : les surfaces reboisées représentaient 14% du territoire en 1998 et 16,55% en 2002. Au total, la surface forestière s’élève à 15 milliards d’ hectares. Selon le plan à long terme de développement continu et de construction de « Chine verte », la Chine vise à atteindre un taux de couverture global de plus de 20% en 2010.

La désertification

La Chine est l’un des pays du monde souffrant le plus de la désertification. Malgré les succès vérifiés dans la lutte contre les effets du vent et du sable, la tendance générale est à la détérioration. La terre continue de se dégénérer, et les surfaces désertifiées s’amplifient encore. La surface totale de désertification a dépassé 1.74 millions de km2, ce qui représente presque 20% de la surface du pays. Elle grandit d’environ 3.400 km² par an. Ce qui menace gravement la vie d’environ 170 millions de personnes. Les pertes financières dues à cette désertification s’élèvent à plus de 54 milliards de yuans chaque année en Chine.

La déperdition du sol et des eaux

La déperdition du sol et des eaux est le problème environnemental le plus commun. Car il destruit les ressources terrestres. Il est même le plus grave dans les régions de plateau de loess. Malheureusement; les efforts d’aménagement ne peuvent pas combler la destruction. Actuellement, 30% des terres labourées subissent le phénomène de déperdition du sol et des eaux. Ce qui représente environ 5 milliards de tonnes de terre. C’est l’équivalent d’un centimètre de sol en moins qu’on gratterait sur l’ensemble des terres labourées. C’est énorme... La perte de produits alimentaires s’élève ainsi à 40 millions de tonnes d’engrais chimiques, soit la quantité  totale de nitrogène, phosphore et potassium produite chaque année. La cause principale réside dans de mauvaises méthodes de culture. Pour mieux comprendre, il faut savoir que seulement un quart des terres en pente labourées bénéficient de cultures en terrasses. Les trois quarts restants subissent ainsi le phénomène de déperdition du sol et des eaux.

Les terres humides

La surface des terres humides couvre 66 millions d’hectares (sans compter les fleuves ni les étangs), soit 10% de la surface totale des terres humides d’Asie. Grâce aux connaissances acquises sur ces terres humides, la Chine a pris depuis les années 90 une série de mesures efficaces pour les protéger et en tirer de meilleurs bénéfices. Mais sous la double pression de la population et de l’économie, lexploitation de ces terres humides s’intensifie. Il en résulte une détérioration générale qui nuît à la variété biologique. Durant les 40 dernières années, près de 13% des lacs ont ainsi disparu, et 78% des terres humides marécageuses de la plaine de Sanjiang n’existent plus. Le nombre d’espèces de plantes aquatiques a par exemple diminué de 24% dans le Lac Honghu. Pire encore pour les espèces de poissons dont le nombre a été réduit de moitié. La destruction des ressources offertes par ces terres humides menace gravement le développement économique et l’environnement des habitants. La production des terres humides et la variété biologique deviennent donc des sujets de préoccupation prioritaires pour le gouvernement et les citoyens chinois.