L’architecture de la Dynastie des Qing

中国国际广播电台

La Dynastie des Qing (1616-1911) est la dernière dynastie féodale de la Chine. Dans cette période, la plupart des architectures ont été héritées de la tradition de la Dynastie des Ming. Les constructions mettent davantage l’accent sur le raffinement et la magnificence.

Pékin, la capitale de la Dynastie des Qing, a gardé pour l’essentiel l’état primitif de la Dynastie des Ming. Notamment avec ses vingt portes de la ville, grandioses, à l’intérieur de la cité. La plus magnifique d’entre elles reste la Porte Zheng Yang de la cité intérieure. Inspirés directement des palais des empereurs de la Dynastie des Ming, les empereurs de la Dynastie des Qing ont fait construire d’immenses jardins impériaux, comme le Jardin Yuanmingyuan et le Palais d’Eté. A cette période, l’architecture chinoise introduisit et utilisa le verre.

L’architecture originale du bouddhisme tibétain occupe une place prédominante à cette période. Ces temples possèdent des forme diverses qui rompent avec la tradition monotone de l’architecture du temple originel, comme le Temple des Lamas de Pékin et de nombreux temples du bouddhisme tibétain de Chengde.

A la fin de la Dynastie des Qing, on voit apparaître en Chine de nouvelles formes d’architecture mi-chinoises mi-occidentales.

le Temple des Lamas de Pékin