Les Jardins chinois

中国国际广播电台

Le paysagisme des jardins de la Chine a une longue histoire et est renommé internationalement. Les premiers jardins impériaux chinois datent de la dynastie des Zhou et remontent à il y a plus de 3 000 ans. Riches et diversifiés, les Jardins chinois des villes occupent une place importante parmi les trois plus grandes formes de paysagisme des jardins du monde.

Les jardins chinois englobent la majesté des jardins impériaux et l’ingéniosité des jardins privés en combinant beauté artificielle et paysages naturels. Le mélange de rocailles, de bassins, de fleurs et d’arbres, de pavillons, de cours, de galeries et de ponts ou d’inscriptions sur les piliers et sur les panneaux offre aux jardins, une certaine humanité.

En général, les jardins chinois s’inspirent de trois formes de pensées. Tout d’abord, l’art de gouverner, qui se reflète par la pensée confucianiste en mettant l’accent sur le réalisme, le contrôle social, la valeur de la moralité et de l’éthique, et la signifigation politique. En second lieu, les jardins chinois se traduisent par la pensée divine du courant taoïste avec une place importante pour la nature, la sérénité, et la perfection du corps et du coeur. Enfin, les jardins chinois s’inspirent de l’état de nature qui consiste à peindre à grands coups de pinceaux, traduisant ainsi les sentiments et les idées du propriétaire du jardin . Le Yuanmingyuan (Jardin de la Perfection et de la Clarté), le Temple taoïste de Gu Chang du Mont Qingcheng dans la province du Sichuan, et les jardins de lettrés reflètent respectivement ces trois courants de pensées.

Les jardins chinois sont différents de ceux de l’Occident. En effet, les jardins occidentaux qui sont principalement composés de constructions, s’attachent aux principes géométriques et mathématiques. A l’inverse,  les jardins chinois mettent l’accent sur le naturel des paysages et les sentiments des visiteurs, sur l’harmonie entre la nature et l’homme.

 
Les Jardins classiques de Suzhou

Riches d’une histoire de 2 000 ans et inscrits sur « la liste du Patrimoine mondial » en 1997, les Jardins classiques de Suzhou regroupent les particularités du paysagisme des jardins chinois. On dénombre actuellement une dizaine de jardins célèbres. La plupart de ces Jardins classiques sont de taille modeste. Les rocailles, les arbres, les pavillons, les kiosques, les terrasses, les étangs ou les ponts sont harmonieusement disposés dans un espace confiné et offrent aux jardins, le charme des peintures à l’encre de Chine et la beauté des montagnes, de l’eau coulante, des fleurs et des oiseaux loués par les poèmes de la Dynastie des Tang et les odes lyriques de la dynastie des Song. Les jardins les plus connus restent les Jardins du Pavillon des Vagues (Canglangting), de la Forêt aux Lions (Shizilin), de l’Humble Administrateur (Zhuozhengyuan) ou de Liuyuan.



Le Yuanmingyuan (Jardin de la Perfection et de la Clarté) 

Le Yuanmingyuan à Beijing, était le Jardin impérial le plus connu de la Chine. Appelé aussi « le Roi des Jardins », il concentrait différents styles d’art des jardins chinois des régions diverses de la Chine. Les constructions de ce jardin impérial étaient superbes. L’art avait pris le dessus sur la nature. Le Yuanmingyuan était non seulement la résidence impériale secondaire la plus remarquable sous la dynastie des Qing de la Chine, mais il était aussi très célèbre en Europe. Il a exercé une certaine influence sur le développement des jardins naturels européens au 18ème siècle. Mais, le Yuanmingyuan a perdu de sa splendeur après que les forces alliées franco-anglaises l’ont incendié en 1860.