中国国际广播电台

Afin de favoriser le développement scientifique et technologique des régions peuplées de minorités ethniques, l’Etat chinois a adopté une série de mesures spécifiques. Parmi elles, la formation prioritaire des scientifiques et techniciens issus d’ethnies minoritaires, l’ouverture de classes destinées aux élèves de minorités ethniques dans les universités, l’établissement d’universités d’ethnies minoritaires, etc... En même temps, on aide les minorités ethniques à faire venir travailler dans leurs régions des cadres qualifiés et introduire des équipements avancés, à faire avancer leur industrie, à vulgariser les connaissances scientifiques, et ont accorde des mesures préférentielles aux cadres qui veulent se consacrer au développement scientifique des régions de minorités ethniques, et ont augmente l’assistance à ces régions. Chez les minorités ethniques, les institutions de recherche et d’éducation sont désormais légion.

Selon les statistiques, on compte en Chine quelque 100 000 scientifiques et ingénieurs issus des régions de minorités ethniques, qui jouent un rôle  non-négligeable dans les sciences chinoises. Certains d’entre eux sont membres de l’Académie des Sciences de Chine et de l’Académie d’Ingénierie de Chine. Par exemple, Wang Shiwen, de l’ethnie hui; Wei Yu, de l’ethnie Zhuang; Zheng Huiyu, d’une ethnie coréenne.