La politique chinoise concernant les ethnies
中国国际广播电台

La République populaire de Chine est un Etat multiethnique unifié créé par les différentes ethnies. Jusqu’à présent, les ethnies déterminées et reconnues par les autorités centrales sont au nombre de 56 .

En Chine, l'égalité interethnique signifie que, sans tenir compte du nombre de la population, du niveau de développement économique et social, des us et coutumes et de la croyance religieuse, chaque ethnie en faisant partie de la nation chinoise se trouve de ce fait sur un même pied d'égalité. Elle jouit, conformément à la loi, des mêmes droits et s'acquitte des mêmes devoirs dans tous les domaines de l'Etat et de la vie sociale. Elle s'oppose à toutes formes d'oppression et de discrimination ethnique. L'union entre les ethnies signifie des rapports harmonieux, amicaux, d'entraide et d'union entre les différents groupes dans la vie sociale et les échanges. Sur une base commune d'opposition à l'oppression et à la discrimination ethnique, on sauvegarde et stimule l'union non seulement entre les différentes ethnies, mais aussi au sein même des groupes. Ces peuples agissant de concert stimulent en commun le développement et la prospérité de l'Etat, s'opposent à la division ethnique, et sauvegardent l'unité du pays. Le gouvernement chinois estime toujours que l'égalité interethnique constitue la condition préalable et la base pour l'union entre les ethnies. Sans cette égalité, l'union est irréalisable car elle est la conséquence inévitable de celle-là et une garantie pour stimuler une véritable égalité interethnique.

L'union et l'égalité entre les ethnies, en tant que principes fondamentaux pour résoudre la question ethnique, sont clairement stipulées dans la Constitution et la législation.

La Constitution de la République populaire de Chine stipule que toutes les ethnies sont égales en droits en République populaire de Chine. L'Etat garantit les droits et les intérêts légitimes des ethnies minoritaires, maintient et développe les rapports entre les ethnies selon le principe de l'égalité, de la solidarité et de l'entraide. Tout acte de discrimination ou d'oppression à l'égard d'une ethnie est à proscrire.Les citoyens de toutes les ethnies de Chine peuvent jouir largement des droits égaux prévus par la constitution et la législation. Par exemple, tous les citoyens des différentes ethnies ont le droit de vote et d'être élus, sans distinction d'ethnie, de race et de croyance religieuse; leur liberté individuelle et leur dignité personnelle sont inviolables; ils jouissent de la liberté religieuse; ils ont droit à l'instruction; ils jouissent de la liberté d'utiliser et de développer leur langue parlée et écrite; ils jouissent de la liberté de parole, de la presse, de réunion, d'association, de défilé et de manifestation;ils ont la liberté de se consacrer à la recherche scientifique, à la création littéraire et artistique et autres activités culturelles; ils ont droit au travail, au repos et à l'assistance matérielle de l'Etat et de la société en cas de perte de leur capacité de travail; ils ont le droit de formuler des critiques et des suggestions à l'adresse de tous les organisations et trvailleurs d'Etat; ils jouissent de la liberté de conserver ou de réformer leurs usages et coutumes, etc.

Le gouvernement chinois a adopté des mesures politiques très spécifiques pour que les droits de l'égalité entre les différentes ethnies prévus par la Constitution et la législation puissent d'être mis en application effectivement et être assurés dans la vie sociale et les activités gouvernementales, créant ainsi un meilleur environnement social d'égalité, de solidarité, de bonne entente et d'entraide.