Le gazoduc géant reliant l’ouest à l’est
中国国际广播电台

« Le gaz de l’ouest » inclut essentiellement le gaz naturel produit dans les quatre zones de prodution gazière, à savoir le Xinjiang, le Qinghai, le Sichuan et E’erduosi. « Le transfert vers l’est » signifie que l’on veut amener ces ressources naturelles vers la région du delta du Changjiang.

Dans les régions du Centre et de l’Ouest, on compte pas moins de six bassins gazeux qui sont ceux du Tarim, de Zhungur, de Tuha, de Chaidam, de E’erduosi et celui du Sichuan. Les estimations font état d’une réserve en gaz naturel de 22400 milliards de mètres cubes, soit 58,9% de la réserve totale du pays qui est de 38000 milliards de mètres cubes. D’après l’importance des ressources gazières, l’Etat a décidé de démarrer la construction des gazoducs géants reliant l’Ouest à l’Est, et d’accélérer les travaux. Le tronçon Shanxi-Beijing a déjà été mis en service, et trois autres sont en chantier, à savoir Tarim-Shanghai, Sebei du Qinghai-Xining-Lanzhou du Gansu, et Zhongxian de Chongqing-Wuhan du Hubei. Cet ouvrage a pour objectif de répondre à une demande urgente. En effet, la région Est a grand besoin d’énergie. D’après les plans, le gazoduc de l’ouest sibérien, en Russie, sera relié à cet immense ouvrage. Celui de l’est sibérien sont encore à l’étude.

La longueur totale des gazoducs reliant le bassin du Tarim dans la province du Xinjiang au delta du Changjiang est de 4200 km, et leur diamètre de 1118 mm. Ils traversent le Xinjiang, le Gansu, le Ningxia, le Shanxi, le Sha’anxi, le Henan, l’Anhui, le Jiangsu pour déboucher sur Shanghai. La capacité annuelle de transfert de gaz sera de 1,2 milliard de mètres cubes. Le montant des investissements s’élève à 38,4 milliards de yuans. En y ajoutant les fonds alloués aux divers réseaux urbains et autres projets concernés, le montant total des investissement pour ce projet atteindra 120 milliards de yuans.

A présent, 48% des gazoducs de l’ouvrage ont été mis en service. Les tronçons partant des région ouest alimentent déjà les régions est. Au premier janvier 2004, Shanghai était enfin directement ravitaillé en gaz naturel.