La sécurité sociale
中国国际广播电台

L'assurance-vieillesse

La couverture de l'assurance-vieillesse fondamentale ne cesse de s'étendre, passant d'une couverture centrée principalement sur les entreprises d'Etat et de propriété collective à celle des entreprises de toutes sortes et des établissements d'utilité publique à budget indépendant; les droits et les intérêts des ouvriers et employés des entreprises non d'Etat est également garantis. Jusqu’à la fin de l’année 2002, 111,29 millions d'ouvriers et d’employés et 36,08 millions de retraités avaient cotisé pour bénéficier de l'assurance-vieillesse fondamentale. Quant à la fin 2003, le nombre était respectivement de 116,38 millions et 38,52 millions, soit 154,9 millions de personnes en tout, ce qui signifie une augmentation de 7,53 millions de personnes que l’année précédente.

L'assurance médicale

Instaurée dans les organismes d'Etat, les groupes sociaux et les entreprises et établissements d'utilité publique de toutes sortes en ville et dans les bourgs, l'assurance médicale fondamentale est l'une des assurances sociales dont la couverture est la plus étendue pour le moment en Chine. En 2002, il s’est développé 290 mille instances de santé publique telle que soins médicaux, services sanitaire et antiépidémique, 3,21 millions de lits aux hôpitaux et 4,44 millions d’infirmiers. De nombreux hôpitaux généraux et spécifiques de haut niveau tels que les centres de soins des tumeurs malignes, de cardiologie, d’ophtalmologie, d’odontologie, de la médecine chinoise et des maladies infectieuses ont été créés à de grandes villes comme Beijing, Shanghai, Tianjin et Chongqing ; de même, des hôpitaux bien équipés modernes sont créés dans les villes moyennes des provinces et des régions autonomes. Au présent, un réseau de préventions sanitaires de district- campagne- bourg a trouvé sa base dans les régions rurales. On compte aujourd’hui plus de 2 mille hôpitaux de district et 48 mille centres de soins aux bourgs en Chine.  

A la fin de 2003, 108,95 millions de personnes avaient cotisé pour bénéficier de l'assurance médicale en Chine, dont 79,77 millions d'ouvriers et employés et 29,18 millions de retraités, soit une augmentation de 14,94 millions de personnes.

L'assurance-chômage

En Chine, la population nombreuse exerce une forte pression sur l'offre d'emploi. Pour diminuer cette pression, à partir de 1993, le gouvernement chinois a mis en place un marché de la main-d'œuvre et multiplié les voies d'accès au travail. Ces dernières années, le réajustement de la structure sectorielle fait que certaines entreprises d'Etat réduisent leurs effectifs et que des ouvriers et employés y travaillant perdent leur emploi. Face à cette conjoncture, le gouvernement chinois a mis en œuvre un plan de réemploi. A la fin de 2002, le nombre de travailleurs dans les villes et les bourgs du pays s'élevait à 247,8 millions de personnes; depuis 1998, plus de 18 millions d'ouvriers et employés des entreprises d’Etat ayant perdu leur emploi ont réussi par différentes voies à retrouver du travail ; le taux des chômeurs inscrits dans les villes et les bourgs était de 4% à la fin de 2002. Le système de l'assurance-chômage mis en application dans les établissements d'utilité publique de toutes sortes a stimulé la circulation rationnelle de la main-d'œuvre et la formation du marché unifié de la main-d'œuvre. A la fin de 2003, 103,73 millions de personnes avaient cotisé pour bénéficier de l'assurance-chômage en Chine.