Le marché de valeurs et sa supervision
中国国际广播电台

En 1990 et 1991, la Chine a créé successivement des Bourses de valeurs à Shanghai et à Shenzhen. Durant un bref délai de dix ans, les marchés chinois de valeurs, de petite importance à grande dimension et du désordre à l'ordre, ont effectué un parcours que beaucoup de pays auraient dû faire en plus d'un siècle. Aujourd'hui, ils sont devenus une "arche de Noé" supportant 4 000 milliards de yuans de capitaux, plus de 1 200 sociétés cotées et 70 millions d'investisseurs.

En 1998, la Commission de la supervision boursière a été fondée en Chine. En tant qu’administration principale du marché à terme boursier du pays, elle a établi un système unifié de contrôle de la bourse et de la livraison à terme pour exercer une supervision directe sur les instances de contrôle concernées et renforcer le contrôle de cette industrie, telle que les bourses de valeurs, les sociétés cotées, les sociétés d’investissement, les entreprises de renseignement et les agences intermédiaires, tout en améliorant le niveau de la transparence. Pour les gens du peuple, les marchés de valeurs sont devenus l'un des canaux les plus importants de gérer leurs finances. Il s'est formé en Chine un système de réseaux de transaction et de liquidation des titres ayant pour tête les Bourses de Shanghai et de Shenzhen et réparti sur tout le territoire du pays. On a réalisé la distribution et les transactions sans papier, et les moyens techniques principaux ont atteint le niveau avancé du monde. A la fin de l’année 2003, le nombre des sociétés cotées (actions A et B) à l’intérieur du pays est passé de 1224 en 2002 à 1287. Ceci représente une valeur de 4257,8 milliards de yuans, soit une augmentation de 11% que l’année précédente.