Les zones d’exploitation à l’échelle nationale
中国国际广播电台

Les zones d’exploitation technico-économiques à l’échelle nationale sont une composante de l’ouverture de la Chine vers l’extérieur. Ces zones ne nécessitent pas de vastes terrains. Les infrastructures y sont perfectionnées, et l’environnement d’investissement y est meilleur. En introduisant des capitaux étrangers, c’est une structure industrielle moderne s’appuyant sur les secteurs de pointe qui a pris forme, faisant de ces zones des régions essentielles pour le commerce extérieur.

En 1988, le Conseil des Affaires d’Etat chinois a approuvé la création  de zones d’exploitation technico-économiques dans 14 villes côtières dès lors ouvertes, à savoir : Dalian, Qinhuangdao, Tianjin, Yantai, Qingdao, Lianyungang, Nantong, Minhang, Hongqiao, Caohejing, Ningbao, Fuzhou, Guangzhou et Zhanjiang. Aujourd’hui ces zones d’exploitation technique sont au nombre de 49 dans tout le pays, dont 27 dans les régions du littoral, et 22 dans le centre et dans l’ouest. Par ailleur, le Conseil des Affaires d’Etat vient de donner son aval pour l’établissement de nouveaux sites : un Parc industriel à Suzhou, un Parc d’exportation et de transformation à Jinqiao, une Zone d’exploitation technique dans la zone portuaire de Daxie à Ningbo, un Parc d’investissement Haicang à Xiamen ainsi qu’une zone d’exploitation à Yangpu dansla province de Hainan.

Ces zones d’exploitation techniques sont une composante importante dans les régions s’ouvrant sur l’extérieur. Elles se situent pour la plupart dans de grandes villes, comme les capitales provinciales.