Politique d’investissement
中国国际广播电台

La Chine est actuellement l’un des pays qui attire le plus d’investissements étrangers dans le monde. A l’heure où l’économie stagne et où les investissements internationaux chutent, la Chine arrive quant à elle à séduire les investisseurs, grâce notamment à ses nombreuses politiques préférentielles.

Depuis le début des années 1980, la Chine consacre beaucoup d’efforts à la construction de ses infrastructures et créé, jour après jour, un meilleur environnement pour les investissements étrangers relatifs à l’industrie. Dans le même temps, la Chine a édicté plus de 500 règlements régissant le commerce extérieur, ce qui a fourni des garanties législatives aux investisseurs étrangers sur le marché chinois. Fin 1997, la Chine a modifié et publié le « Guide des investissements étrangers » pour encourager les entrepreneurs étrangers à investir dans les secteurs suivants : l’agriculture, les matières premières, l’énergie, le transport, les hautes et nouvelles technologies, l’optimisation des ressources, et la protection environnementale. Les engagements chinois lors de son adhésion à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ont entrainé la promulgation d’environ 2300 règlements, dont 830 ont été abolis et 325 amendés. Les lois sur les entreprises à capitaux mixtes, en coopération, et celle à capitaux exclusivement étrangers sont fondamentales. Fin 2003, les entrepreneurs étrangers de 170 pays et régions du monde avaient ainsi créé 400 000 entreprises en Chine. Les grands groupes financiers internationaux et les diverses multinationales attachent en effet, comme chacun le sait désormais, une importance croissante au marché chinois. Les 500 plus grandes entreprises de la planète ont toutes investi en Chine.