Zhou Xiaoyan
中国国际广播电台

Zhou Xiaoyan ( 1918-- ) est une célèbre soprano chinoise, professeur de chant, et professeur à vie de l’Institut musical de Shanghaï .

Zhou Xiaoyan est née en 1918 dans une famille de commerçants à Wuhan, dans le Hubei. Son père était un industriel qui avait des idées progressistes. Il aimait la musique. Sous son influence, Zhou Xiaoyan s’est intéressée à la musique dès son enfance.

En septembre 1935, Zhou Xiaoyan a été admise à l’Ecole nationale musicale de Shanghaï où elle a appris le chant. En 1937, quand la Guerre de Résistance contre le Japon a éclaté, elle a été forcée d’interrompre ses études et de rentrer chez elle.

A la fin de 1938, après bien des détours, elle est arrivée à Paris, en France, où elle a connu le célèbre compositeur Qi Erpin. Grâce à son aide, elle a pu entrer à l’Institut musical russe de Paris pour apprendre le chant. En octobre 1945, après sept ans de travail acharné, elle est montée sur la scène de l’Opéra de Paris. Dès sa première représentation, elle a conquis les spectateurs français les plus pointilleux grâce à son incroyable aisance et sa merveilleuse voix. Après, elle a été invitée à participer au Concert du « Printemps de Prague ». Elle a obtenu de grands succès et a été appellée « le rossignol chinois ».

En octobre 1947, caressant l’idée de se dévouer à la patrie, elle est rentrée en Chine. A ce moment-là, la Chine était sous la domination du gouvernement de Kuomintang, et le peuple vivait dans la souffrance. Elle s’est démenée et a chanté pour des étudiants progressistes.

En 1949, la nouvelle Chine a été fondée. Zhou Xiaoyan a été engagée comme professeur à l’Institut musical de Shanghaï , où elle a commencé sa carrière d’enseignante.

Les dix années de la Grande Révolution culturelle ont été les plus ténébreuses de toute sa vie. Elle n’a pu ni chanter ni enseignement pendant cette décennie. Mais son amour profond de la musique l’a aidée. Le célèbre ténor Wei Song, était son élève pendant la Grande Révolution culturelle. Maintenant, le talent de Wei Song est reconnu au niveau mondial.

Après la Grande Révolution culturelle, elle a recommencé à enseigner le chant. En 1984, au Concours international de chant de Vienne, ses quatre élèves ont obtenu trois prix d’or et un prix d’argent, ce qui a fait sensation dans le monde de la musique.

Pour régénérer et développer l’opéra en Chine, pour former des acteurs et renforcer les échanges et les coopérations avec la culture musicale internationale, Zhou Xiaoyan a créé en mai 1988 le Centre d’Opéra à l’Institut musical de Shanghaï. En 1989, le Centre a commencé à répéter l’opéra « Rigoletto » et a obtenu le succès.

Pendant plus de cinquante ans, les chanteurs de Zhou ont fait plusieurs fois honneur à la patrie dans des Concours à l’étranger. Parmi eux, certains ont tenu des premiers rôles sur des scènes prestigieuses, comme l’Opéra Metropolitan de New York et l’Opéra de San Francisco. Elle a formé un grand nombre de musiciens de talent. Certains enseignent dans des instituts supérieurs en Chine, certains chantent sur les scènes d’Opéra étrangères, et d’autres ont gagné des prix dans des concours internationaux, comme par exemple, Liao Changyong, Zhang Jianyi, Gao Manhua, etc.

Appréciation de chanson : « la Grande Muraille »