Liao Changyong
中国国际广播电台

Liao Changyong, un grand baryton de l’opéra moderne

Liao Changyong a bénéficié de l’enseignement musical et vocal de Zhou Xiaoyan et du grand ténor Luowei. Il a passé sa maîtrise au Conservatoire de Shanghai en 1995.

Ces dernières années, Liao Changyong a remporté plusieurs prix internationaux de musique vocale. De 1996 à 1997, il a ainsi été distingué au Concours International de Chant de Toulouse (France), au Concours d’Opéra Placido Domingo et au Concours International de Musique de la Reine Songja... ce qui, en une seule et même année lui a valu un retentissement mondial. C’était même la première fois qu’un chanteur asiatique remportait le Concours Placido Domingo. Le grand maitre Placido Domingo dit d’ailleurs de Liao Changyong qu’il est « le meilleur baryton que j’aie vu, il a remporté le Concours grâce à son interprétation parfaite, et son excellente technique. En général, le grand prix est gagné par les chanteurs européens et américains. »

Au sein de délégations chinoises, Liao Changyong a déjà visité plusieurs pays. Il a collaboré avec des artistes et des orchestres de renom dans plusieurs pays, comme les Etats-Unis, la France, le Japon, l’Australie, l’Angleterre, la Suède, la Norvège, l’Allemagne, la Russie, etc. Il a ainsi été le premier chanteur chinois à monter sur la scène du Théâtre de Washington, aux côtés de Placido Domingo pour interpréter l’opéra « Le Trouvère », de Verdi.

Début 1998, invité par Placido Domingo, Liao Changyong a participé au concert du nouvel an à Tokyo. La même année, il a s’est produit en concert au Grand Théâtre de Shanghai avec Jose Carreras. Peu après, il a interprété l’opéra « Marie Stuart » au Carnegie Hall. Le « New York Times » a fait son éloge de la manière suivante : « C’est le baryton le plus mélodieux entendu ces dernières années ». Actuellement, Liao Changyong est professeur au département de musique vocale du Conservatoire de Shanghai.

Chanson : un air du « Barbier de Séville »