中国国际广播电台
Le YangQin est originaire du Moyen-Orient est une version du santur, un instrument joué en Perse, il y a 2 600 ans.

Il a d'abord pénétré l'Europe vers le 10e siècle. Grâce à la créativité dans la fabrication de nouveaux instruments et à l'affection portée par les classes nobles, le tympanon a connu une période de grande popularité en Europe autour de la Renaissance. Il a été appelé par des noms divers dans toutes les langues européennes, tels que le cymbalum, noms attribués en lien avec la technique de jeu particulière (cordes frappées) ou avec l'apparence extérieure de l'instrument.

Le tympanon est entré en Chine par la mer vers 1650, à la fin de la dynastie Ming et au début des Qing. Il fut nommé Yang Qin (yang signifie océan et qin est le nom générique des instruments de musique), ou encore Qin à cordes de fer, ou Qin frappé. Par la suite, l'évolution de la technique de fabrication de l'instrument modifièrent son apparence extérieurs, lui donnant la forme de deux ailes de papillon et lui valurent jadis le nom de " Qin Papillon ".

En raison de la facilité à produire des notes justes, le Yang Qin est un instrument qui peut se maîtriser rapidement et fut dès lors largement utilisé pour l'accompagnement des chants traditionnels. La popularité des représentations de chants traditionnels, ainsi que l'excellence de l'instrument lui-même firent que en très peu de temps le Yang Qin se répandit à travers tout le continent chinois, donnant naissance à un nouveau style artistique.

Aujourd'hui, le Yang Qin, au même titre que le Er Hu (violon chinois) ou le Pipa (luth chinois) est considéré comme un instrument typiquement chinois, et a été adopté par de nombreux groupes de musique ethnique. Le Yang Qin joue généralement le rôle d'instrument conducteur dans les ensembles de musique traditionnelle.

Musique : le Printemps arrive au Fleuve Qingjiang