Houguan
中国国际广播电台

Houguan autrement dit ‘‘zhuguan’’ (instrument de bambou à vent), il est un instrument du hautbois double, ayant fabriqué sur la base de guanzi, un instrument folklorique chinois. Au début de la naissance de houguan, il était seulement un outil pour solliciter des affaires par des marchands dans la province de guangdong. À la fin de 1920s, il commençait de jouer dans la musique de guangdong et l’opéra de yue. Plus tard, il est populaire dans les régions du guangdong et guangxi.

La structure de houguan est très simple, houguan se compose par l’embouchure, le corps et le pavillon. Son embouchure est fabriquée par le roseau, le bec est large, les deux planches du bec sont épaisses. Le corps est fabriqué par des matériaux comme des bambous a longue tige, des bois d’ébène, des tecks de padauk, des bois divers, des tuyaux plastiques, des tuyaux métaux. Le corps de tuyau en bambou a le timbre le plus meilleur. On ouvrit 7 trous dans le corps de houquan. Le pavillon en cuivre maigre est dans le coin inférieur du corps pour la fonction d’élargissement du volume et de la décoration.

Le timbre de houguan est pareil comme celui de guanzi, le timbre est profond, vigoureux et un peu de ton nasal. On joue le houguan avec le zhonghu ou dihu pour la coordination de renforcer la partie ténor et la partie basse dans l’orchestre folklorique.


Dans l’orchestre folklorique chinois, le houguan les plus joué sont houguan ténor à sol majeur et houguan bas à ré majeure. Houguan ténor à sol majeur est 53 centimètres de long, de 1 à 1.3 centimètres de diamètre inférieur, 8 sons pour jouer, un octave de diapason. En comparant avec lui, houguan bas à ré majeure a le corps plus long, environ 85 centimètres de long, de 1.4 à 1.7 centimètres de diamètre inférieur. Mais le diapason est étroit, ainsi, il n’est pas commode pour la modulation. En 1960s, les artisans de musique chinois ont fabriqué un houguan en ajoutant les clefs de flûte. Ce nouvel houguan a 18 ou 19 roses avec une rose d’harmonique. On peut jouer la gamme chromatique et faire la modulation facilement avec ce houguan. En même temps, le diapason a atteint deux octaves et demi. Cela fait le houguan devenir un instrument soliste. D’ailleurs, dans la coordination des parties, il peut jouer dans la partie ténor, baryton, basse et basse double, cela fait le timbre plus saturé et varié.

Musique : Le vent et la pluie printanières