Théâtre de Nuo
中国国际广播电台
Le théâtre chinois de Nuo est très ancien. Il était à l’origine une expression de la célébration de la mémoire des ancêtres ( culte du totem ) dans les sociétés primitives. A l’époque des Shang (1600 J.C – 1064 J.C), ces activités deviennent des rites sacrificiels destinés à chasser les mauvais esprits et les maladies. La danse du Nuo a sans aucun doute exercé une influence extrêmement positive sur le développement des différents théatres chinois.

Le théâtre de Nuo est une forme d’art reposant sur les bases de la danse de Nuo. Celle-ci se caractérise par l’ustilisation de masques en bois, ainsi que par ses déguisements de dieux et de diables.

Dans les régions septentrionales et orientales de la province du Guizhou située en Chine du Sud-Ouest, de nombreux vestiges de la culture Nuo demeurent préservés jusqu’aujourd’hui. Les paysans de ces régions donnent encore et toujours des représentations du théatre de Nuo. Le district de Dejiang par exemple compte aujourd’hui une bonne soixantaine de scènes et une centaine d’acteurs. Le théâtre de Nuo y est simple et libre de toutes contraintes. En outre, il présente essentiellement les caractéristiques primitives de la culture de Nuo.