Le tombeau Xiaoliing des Ming
中国国际广播电台
Le tombeau Xiaoling des Ming où fut inhumé Zhu Yuanzhang (1368-1644), premier empereur et fondateur de la dynasite des Ming est un des nécropoles les plus grands dans le monde entier.

Zhu Yuanzhang qui régnq entre 1368 et 1398 est un empereur  légendaire dans l’histoire de la Chine. Issu d’une famille paysanne très pauvre, il reçut la tonsure et devint le moine pendant un certain temps dans un temple de son pays natal pour gagner sa vie au jour le jour. Zhu Yuanzhang participa ensuite à une insurrection paysanne (1271-1368) pour renverser la dynastie mongole des Yuan. Il se distingua très vite des autres par sa bravoure et sa clairvoyance tactique dans le combat pour devenir le chef de cette armée insurrectionnelle en partant d’un simple soldat. En 1368, Zhu Yuanzhang se proclama empereur et unifia finalement la Chine.

Zhu Yuanzhang commença à faire construire son tombeau lorsqu’il était encore au trône. La construction de son tombeau dura au total 25 ans et fut achevée après la montée au pouvoir de son fils. Zhu Yuanzhang avait sélectionné Nanjing comme capitale de l’empire, qui fut transférée puis après à Beijing par son fils. C’est la raison pour laquelle le tombeau Xiaoling est dans la banlieue sud de Nanjing et qui est l’unique tombeau des empereurs des Ming construits hors de Beijing parmi les 16 dfu même genre de cette dynastie. D’après les documents historiques, le tombeau Xiaoling est cerné d’une enceinte mesurant 22,5 km de circonférence, équivalente aux deux tiers du rempart de la capitale, ce   qui témoigne de l’envergure du nécropole. L’usure du temps de 600 ans et les flammes de guerre ont complètement détruit les palais et les salles de structure de bois. Mais à travers les fondaements en pierre qui subsistent jusqu’à nos jours on peut toujours discerner la disposition des différents édifices. Tant au titre de la disposition que de la forme architecturale, le Xiaoling et les autres tombeaux des empereurs des Ming sont similaires. Cependant le Xiaoliing est beaucoup plus imposant et il en ressort que les autres tombeaux ont été tous construits en prenant le Xiaoling comme modèle. La disposition des édifices du tombeau Xiaoling est différente de celle des autres tombeaux d’empereur des dynasties successives. La Voie de l’Esprit (la voie sacrée) qui mène à l’entrée du mausolée, au lieu d’être tirée au cordeau, présente de multiples méandres, si bien que les archéologues ont vraiment du mal pour expliquer cette étrangeté. Certains disent que motivé par des idées peu communes, Zhu Yuanzhang voulait faire montre de son caractère de ne pas agir de manière conventionnelle ; certains autres prétendent qu’en agissant ainsi, Zhu Yuanzhang voulait tout simplement rallonger la Voie de l’Esprit.

La Voie de l’Esprit a comme point de départ la Tour carrée. Celle-ci est plutôt un kiosque abritant la stèle. La toiture de cette construction a été entièrement détruite et il ne reste maintenant que des murets. Sur la stèle qui se dresse dans la Tour carrée on trouve une épigraphe gravée de la main du fils du défunt, composé de 2 746 caractères au toal. L’inscription retrace les exploits méritoires de Zhu Yuanzhang. Sur la partie centrale et le long des deux côtée de la Voie de l’Esprit s’alignent 12 paires d’animaux en pierre de 6 espèces dont notamment le lion, le chameau, l’éléphant et le cheval. La Voie de l’Esprit oblique vers le nord et puis apparaissent de chaque côté 4 paires de statues humaines : deux mandarins civils et deux autres militaires. D’une stature colossale, ces sculptures qui datent des Ming sont toutes très précieuses.

Le palais souterain où furent inhumés ensemble l’empereur Zhu Yuanzhang et son impératrice paraît le plus mystérieux. Le caveau se trouve en dessous d’un tumulus cerné par un mur d’enceinte connus respectivement sous l’appellation de Baoding et Baocheng (toit précieux et mur précieux). L’aspect extérieur du tumulus présente une forme de cône dont le point culminant a 129 m d’altitude. Des rumeurs circulent depuis longtemps sur l’emplacement exact du palais souterrain. Selon une des légendes, pour que le tombeau ne fût pas profané encore moins pillé, lors de la cérémonie de funérailles de Zhu Yuanzhang, 13 convois funèbres composés des chars et des cheveaux d’apparence tout à fait semblable ont quitté en même temps les 13 portes de la ville de Nanjing, de sorte que personne autre ne pouvrait identifier exactement lequel en était vrai. Certains estiment même qu’au lieu d’être enterré à Nanjing, Zhu Yuanzhang a été inhumé à Beijing. Aussi, le lieu d’enterrement de Zhu Yuanzhang est-il devenu un énigme qui subsiste depuis des centaines d’années. Les autorités du patrimoine culturel ont entrepris, à partir de 1997, la prospection en recourant à des méthodes de hautes et de nouvelles technologies dont le sondage magnétique et la localisation par satellite, etc. On a obtenu plus de 20 mille données à l’issu des sondages effectués dans un rayon de 20 mille mètres carrés aux environs du palais souterrain et qui on permis de localiser avec exactitude l’emplacement du palais souterrain et le mausolé de Zhu Yuanzhang. Selon les spécialistes qui ont présidé les opérations de sondage, l’utilisation de la technique de mesure à haute précision a permis de confirmer que Zhu Yuanzhang est enterré à une profondeur de plusieurs dizaines de mètres en dessous et que le palais souterrain est conservé en bon état, réfutant ainsi l’assertion selon laquelle le tombeau avait été volé.

En comparaison avec les mausolées d’autres empereurs des dynasties successives, le tombeau Xiaoling des Ming présente de multiples particularités. Grâce aux opérations de sondage, on a découvert que le couloir d’accès oblique et s’écarte de l’axe central du palais souterrain. Pourquoi a-t-il ainsi tracé le mausolée ? On n’en pas encore trouvé la réponse. Cependant, ce style architectural a profondément influencé la construction de tombeaux des empereurs successifs. Par exemple, pour le tombeau Dingling de Beijing qui a déjà été ouvert, son entrée d’accès oblique à gauche contrairement à celle du tombeau Xiaoling de Zhu Yuanzhang. Durant les opérations de sondage, les archéologues ont découvert en outre qu’à la surface du pan de montagne, au moins 60% se couvrent des constructions artificielles. Par exemple, sur le sommet du tumulus sont alignés énormément de gros cailloux. Les études et recherches nous ont permis de conclure que ces cailloux avait été transportés du bas au sommet de la montagne par les artisans constructeurs du mausolée. Leur disposition s’adapte merveilleusement aux exigences esthétiques et peut repousser la pluie. Le tombeau a été épargné par les pillards et conservé intact. Ce qui est encore plus surprenant, c’est que les fouilles archéologiques ont confirmé que les animaux en pierre qui se dressent devant le tombeau sont tous des fossiles paléontologiques datant déjà 300 millions d’années. Celui qui à percé ce mystère est un ingéneiur supérieur d’une mine d’argent locale. Sa conclusion a été approuvée par de nombreux experts. Cet ingénieur a découvert sur 22 animaux en pierre plusieurs types de fossiles dont des algues et des corails. Les signes de certains fossiles sont perceptibles à l’oeil nu et d’autres ne se voient qu’à l’aide d’une loupe. Cette découverte scientifique a ajouté une valeur scientifique à celle que les sculptrues en pierre du tombeau Xiaoling recèlent sur le plan historique et artistique.

La Conférence mondiale du patrimoine naturel et culturel s’est tenue en juin 2004 à Suzhou, une ville située dans l’Est de la Chine. Le tombeau Xiaoling des Ming a fait l’objet de nouveau d’une attention de tout le monde.