Le miroir cassé est recollé
中国国际广播电台
En 589, les Chen, dynastie du Sud (557-589), dont le domaine comprenait la vallée inférieure du Yangtsé, avaient établi leur capitale à l’emplacement de l’actuelle Nanjing. Cette petite dynastie régna à une époque de désastres.

Après l’unification du pays, la dynastie des Sui lança l’offensive sur la dynastie des Chen. Yang Su, grand général des Sui, dirigea sa marine militaire sur le Yangtsé jusqu’aux murs de la ville de Nanjing. Dans cette situation, la dynastie des Chen ne pouvait pas éviter la guerre.

Le désordre régnait dans la ville, ce fut un sauve-qui-peut général. Dans la cour impériale des Chen, la jolie princesse Lechang et son mari Xu Deyan brisèrent en deux un miroir de bronze avant leur départ, chacun en gardant un morceau comme gage de réunion. Ils déterminèrent aussi la date de celle-ci : ils se retrouveraient chaque année, à la fête des lanternes (la nuit du 15 de la première lune). Lors d’une foire convenue, ils pourraient se réunir à un moment fixé, sous prétexte de vendre leur moitié de miroir.

Après la chute de Nanjing, la princesse a été emprisonnée par le maréchal Yang Su et devint par la suite sa deuxième épouse.

La deuxième année, lors de la fête des lanternes, Xu Deyan se rendit comme prévu au rendez-vous à la foire, en apportant sa moitié de miroir. Mais Xu Deyan n’y trouva pas sa femme. Sombrant dans le désespoir, ses yeux rencontrèrent tout à coup ceux d’un homme habillé en domestique qui tenait la moitié de miroir à la main. Après avoir identifié l’objet en question, il écouta cet homme lui raconter le mauvais sort de la princesse. Xu Deyan, gendre de l’empereur, ne put s’empêcher de pleurer à chaudes larmes. Songeant intensément à sa compagne, il écrivit un poème sur la moitié de miroir de sa dulcinée : « Tu m’as quitté en apportant la moitié du miroir, mais je ne vois aujourd’hui que la moitié de ce miroir. Même sous la pleine lune, je ne vois plus ta forme de Chang’e, déesse de la lune. »

Ce domestique rendit la moitié de miroir à sa maîtresse et lui rapporta la rencontre qu’il venait de faire à la foire. Ces nouvelles transportèrent de joie la princesse, car elle avait la certiture que son mari était encore vivant et qu’il la recherchait avec instance. Mais pensant qu’elle ne pourrait que très rarement le voir, elle pleura aussi à chaudes larmes pendant des jours.

Conscient de la situation, le maréchal Yang Su, au caractère facile, envoya chercher Xu Deyan pour lui rendre sa femme. C’est ainsi que ce couple fut réuni de manière inattendue et put commencer une nouvelle vie après avoir quitté la résidence de Yang Su.