L’Opéra Kunqu
中国国际广播电台

Dans l’histoire du développement de l’Opéra Kunqu, ses appellations étaient diversement l’air de Kun, le chanson de Kun, le chanson du sud e.c.t. En général, l’air de Kun désigne le ton de l’opéra, et le chanson de Kun désigne plutôt la musique ou le chant, alors l’Opéra Kunqu désigne un genre de l’opéra, un art de spectacle.

Au début du règne de Wanli (1573-1620) de la dynastie des Ming, le Kunqu se diffusa très rapidement dans les provinces du Jiangsu et du Zhejiang, devint le genre principal et bénéficia d'une supériorité écrasante par rapport aux autres airs du Sud. Par la suite, le Kunqu fut diffusé dans la capitale par des bureaucrates et des lettrés, et il fut nommé théâtre de la cour impériale et " air officiel ". Très rapidement, il fit fureur dans tout le pays. En même temps, bon nombre de pièces et d'acteurs excellents firent leur apparition. En plus des hommes de lettres et des nobles, le Kunqu avait beaucoup d'amateurs ordinaires, surtout dans les régions du Jiangsu et du Zhejiang, et même des villageois pouvaient fredonner quelques phrases. Cette époque correspond à l'apogée du Kunqu qui régna en maître dans le milieu du théâtre chinois pendant deux cents ans, et elle écrivit une page brillante dans l'histoire de l'évolution de ce théâtre.

Pendant les quelques centenaires de son évolution, le Kunqu a accumulé un répertoire imposant qui comprend plus de 400 pièces choisies dont le niveau artistique est très élevé. Bon nombre de chefs-d'oeuvre sont dus à la plume de célèbres dramaturges des époques passées. Au plan du spectacle, le Kunqu possède deux caractéristiques: il est raffiné et strict.un livret régulier de Kunqu est fort complexe: en plus des paroles et du nom de l'air, les rôles, les décors, les costumes, les accessoires, voire même la disposition scénique sont nettement décrits, on doit observer strictement les règles, sinon cela pourrait avoir une influence sur les autres rôles, et même sur la représentation de toute la scène. La division des rôles du Kunqu est très marquée; celle-ci comprend sept rôles: les sheng, dan, jing, mo, chou, wai, tie (l'opéra de Pékin, en a quatre). Le spectacle de Kunqu se caractérise par la profondeur de sa mélodie et sa chorégraphie de danse. Dans les opéras chinois, le jeu et le spectacle inclutent des éléments de la danse, on ajoute spécialement la danse dans certains répertoires. Le Kunqu a formé sa propre formule de chants et de danses complète et rigoureuse.

En effet, le Kunqu occupe une place très importante dans l'histoire littéraire, théâtrale et musicale. Elle tient également une place dans l'histoire de la danse. De plus, cet art a directement influencé l'opéra de Beijing, et bien d'autres. C'est pourquoi on le considère comme « L'ancêtre de tous les opéras chinois».