Trois aliments pour les fêtes chinoises
中国国际广播电台

La particularité des coutumes alimentaires chinoises est bien plus évidente pendant les fêtes qu’aux jours normaux. La Fête du printemps, la Fête des bateaux-dragon et la Fête de la Mi-Automne sont les trois plus importantes festivités pour les Chinois. Les aliments spéciaux que l’on déguste à ces occasions sont respectivement : le yuanxiao (la boulette de riz glutineux farcie), le zongzi (le gâteau de riz en forme de pyramide enveloppé d’une feuille de roseau), et le yuebing (gâteau de lune). Voici leurs présentations respectives.

Le 15e jour de la première pleine lune est une fête importante en Chine. Ce jour-là les Chinois ont l'habitude de manger les Yuanxiaos, un aliment qui porte le même nom que la fête. Concrètement, il s’agit d’une boulette de riz glutineux farcie fourrée. Cette coutume remonte à la dynastie des Jin de l'Est au 4e siècle. Elle s'est ensuite popularisée sous les Tang puis les Song, trois siècles plus tard. Le yuanxiao est tout rond, c’est pour symboliser l'union et l’harmonie de la famille. On peut farcir la boulette de deux manières : sucrée ou salée. La première contient des ingrédients comme le sucre, des noix, du sésame, de l’osmanthus, des pétales de rose, de l’orangeat, de la pate de haricot et de la pâte de jujube. La farce salée quant à elle, est composée de viande hachée, de légumes ou d'un mélange des deux.

La préparation du yuanxiao diffère selon les régions. Dans les provinces méridionales, on façonne la boulette de farine de riz à la main, ensuite on la farcit, et pour finir on l'arrondit. Pour les gens du Nord, on pressent d'abord la farce avant de la couper en petits bouts. Puis, on mouille les petits morceaux avant de les mettre dans un grand panier de farine de riz. Ils oscillent de haut en bas, de droite à gauche. On les trempe puis on les retrempe, on les met dans le panier de farine, puis on les y remet, de sorte que les petites farces soient enrobées d'une couche de farine, puis d’une autre, et ainsi de suite. 

A l’époque, on considérait les Yuanxiaos comme des mets précieux qui devaient sans doute coûter très cher. Aujourd'hui les Yuanxiao sont très bon marché et très variés. Leur dégustation est un plaisir dont on ne se prive pas durant la Fête des Lanternes.

Passons aux zongzis maintenant. Les zongzi sont faits de millet ou de riz glutineux que l’on enveloppe dans des feuilles de roseau sous diverses formes : pyramide, oreillers. Puis on les cuit dans l’eau chaude. Leurs ingrédients, leurs saveurs, ainsi que leur méthode de préparation varient encore une fois selon les régions. Très représentatifs du Sud de la Chine, les zongzi des régions du Yangtsé, riches en riz et poisson, comme Suzhou, Jiaxing ou Ningbo, sont fourrés principalement de marrons, de purées de haricot rouge, de pâtes de jujube et de viande. Quant à ceux du Nord, on garnit leur intérieur de petits jujubes et de fruits confits.

Les zongzi, par lesquels le peuple chinois évoque le souvenir de son grand poète Qu Yuan, font ainsi partie des plus anciennes recettes de l’art culinaire chinois. D’après la légende, l’histoire de Qu Yuan remonte au 3e  siècle avant notre ère. C’est plein d'amertume, qu’il se suicida en se jetant dans la rivière Milo au 5e jour du 5e mois du calendrier lunaire, date à laquelle sa mort serait dès lors annuellement commémorée par les Chinois. Pour protéger son corps des dragons de la rivière, on battait vigoureusement des tambours installés dans des barques, et l’on frappait furieusement l'eau avec les pagaies. C’est là que le zongzi trouve son origine. Pour la fête de Duanwu, les chinois aiment se visiter les uns les autres en s’offrant des zongzi en cadeau.

Le gâteau de lune quant à lui, se sert à la fête de la Mi-Automne. Cette  célébration a lieu à la pleine lune de septembre, et c’est pour cette raison que la forme de ce gateau est toute ronde.

Ce gâteau consiste en une croûte et un fourrage. La croûte fabriquée selon des méthodes différentes, sera plus ou moins croustillante. Cependant  ses ingrédients principaux deumereront la farine de blé, l’huile ou la graisse, le sucre et le maltose. Une partie de la farine est mélangée avec de l’eau pour en faire une pâte, quant à l’autre partie, on la pétrit avec la graisse. Ces parties, alternées en différentes couches, formeront la croûte après la cuisson. Divers ingrédients sucrés ou salés sont employés pour le fourrage : jambon, saucisse, œufs, noix, amandes, jujube, le choix est infini. Des essences naturelles parfument le tout : osmanthe, pétales de rose, etc.

Il y a mille et une variétés de gâteaux de lune, car la Chine est immense, mais on s’entend habituellement pour dire que ceux du Jiangsu, du Guangdong et de Beijing sont les meilleurs.

Bien que traditionnellement la forme du gâteau de lune soit ronde, depuis quelques années, des gâteaux carrés, rectangulaires ou encore triangulaires font leur apparition. L’imagination n’a plus de limite!