Les traditions alimentaires des Chinois
中国国际广播电台

En Chine, on dit souvent que pour tonifier sa santé, il vaut mieux bien se nourrir plutôt que de prendre des médicaments fortifiants. Cela montre l’importance accordée à l’alimentation dans la sauvegarde de la bonne santé. Bien que certains ne vivent pas dans le confort absolu, ils font cependant très attention à bien organiser leur menu quotidien. Mais malgré tout, ce sont les gens aisés, qui font le plus attention à leur nourriture. Petit à petit, les activités comme boire ou manger ont pénétré tous les secteurs de la vie, ainsi ont pris forme les coutumes alimentaires de la vie quotidienne aux grandes fêtes, de la religion aux mariages, des funérailles aux naissances en passant par les anniversaires, et autres banquets mondains.

Les coutumes alimentaires de vie quotidienne se présentent comme un type de communication entre différentes personnes, en fait, surtout entre amis et au sein de la famille. Ainsi, quand un grand événement survient dans la vie, comme la naissance d’un enfant ou un déménagement, on pense à offrir quelques cadeaux. Et l’hôte organisera un bon repas pour remercier ses invités. D’ailleurs, quand les Chinois discutent affaire, ils le font très souvent autour d’une table. Et après avoir bien mangé, l’accord tombe.

Les coutumes alimentaires varient selon les régions. A Beijing, on prépare des nouilles aux invités pour les garder à dîner. Si les invités veulent rester, l’hôte leur préparera également des raviolis. Les cadeaux que l’on s’offre entre amis sont souvent « les huit pièces pékinoises », c’est-à-dire les huit gâteaux traditionnels de Beijing. Dans les campagnes du sud, quand les invités arrivent, après leur avoir servi le thé, l’hôte va tout de suite préparer des gâteaux dans la cuisine, par exemple quelques œufs avec du sucre ou quelques tranches de gâteux du riz gluan. Ensuite l’hôte continuera d’arranger le diner pour ses invités.

A Quanzhou dans la province du Fujian, il faut donner des fruits aux invités. Parce que les fruits symbolisent la vie sucrée. Parmi ces fruits, on trouve les oranges, car la prononciation de « orange » dans le dialecte de Quanzhou est :« Ju » ; et elle ressemble beaucoup à celle de « Ji », un mot qui signifie « bonheur ».  

Quand on invite des amis ou ses parents à dîner, les coutumes dépendent encore des régions. A Beijing par exemple, même au niveau le plus bas c’est huit assiettes et huit bols : les assiettes pour les plats froids, les bols pour les plats chauds. Dans la province du Heilongjiang, chaque plat doit être servi en double dose. D’ailleurs dans beaucoup de régions, le repas doit comprendre un met de poisson, car la prononciation de poisson ressemble à celle du mot « Yu », qui veut dire « surabondance ». Donc ce plat exprime notre souhait d’une vie plus aisée.

D’ordinaire, les banquets s’organisent souvent autour d’un mariage, pour la rencontre entre deux familles, ou encore lors de fiançailles. Bien sûr, le festin d’un mariage est le plus important d’entre tous, le plus cherché et le plus copieux. Dans certaines régions du Shaanxi, chaque met a sa signification. La viande rouge constitue le premier met parce que le rouge est la couleur du bonheur et de la joie en Chine. Le deuxième est ce que l’on appelle le riz aux huit trésors. Celui-ci se compose de riz gluan, de jujubes, de lis, de graines de lotus, de fruits et autres composants. Ce met signifie une relation de couple éternelle. Mais bon, nous n’allons pas tout énumérer.

Maintenant je vais vous parler du banquet d’anniversaire, et en particulier celui des soixante ans. Les nouilles sont indissociables de cette fête. Et on les renomme pour l’occasion : les longues nouilles de la longévité. A Hangzhou, au déjeuner le banquet est composé par différentes sortes de nouilles, et le soir ce sont différents plats. Les invités vont donner des nouilles de leur propre bol à celui dont on célèbre l’anniversaire, cela signifie qu’on lui rajoute de la longévité. 

En Chine, les aliments ont souvent un lien étroit avec ce que l’on souhaite dans la vie.

Dans les émissions suivantes, nous continuerons à parler des coutumes alimentaires du peuple chinois.

Chers amis, ainsi s’achève l’émission de « Kaléidoscope ». Merci de votre écoute et à la prochaine fois !