中国国际广播电台

La fête du printemps est commune pour les 56 ethnies de Chine. Sauf le Han, beaucoup de minorités ethniques ont leur propre façon pour célébrer cette fête traditionnelle.

L’éthnie Li (principales régions d’habitat: Hainan du sud de la Chine) : à la veille de la fête du printemps, toute la famille se réunit pour déguster les mets délicieux et l’alcool. Lors du repas, on chante les airs à la salutation pour le nouvel an. Le premier ou deuxième jour de l’année, les hommes vont à la chasse. La moitié des proies est au chausseur qui a tué la première proie. L’autre moitié est aux autres. Les femmes enceintes peuvent obtenir aussi une partie des proies.

L’ethnie Yi (principales régions d’habitat: Sichuan du sud-ouest de la Chine) : lors de la fête, le peuple Yi danse A Xi Tiao Yue, une danse traditionnelle pour célébrer le nouvel an. Dans certains villages, les hommes prennent charge de tout le ménage pour faire reposer les femmes. C’est une récompense pour leur travail durant un an.

L’ethnie Miao (principales régions d’habitat: Hunan et Guizhou) : L’ethnie Miao baptise la fête du printemps de « l’An de Kejia ». Toutes les familles préparent les sacrifices comme cochon ou mouton pour prier les bonnes récoltes de l’année à venir. D’ailleurs, ils chantent l’air à l’éloge de l’arrivée du printemps.

L’ethnie mandchoue (principales régions d’habitat: Heilongjiang, Jilin, Liaoning, Hebei et Beijing) : Les mandchoues fêtent séparément le dernier jour de l’année et le nouvel an. Avant ces fêtes, ils organisent le match du saut sur les chevaux et du saut sur les chameaux.

L’ethnie Dong (principales régions d’habitat: la partie sud-ouest du Guizhou) : le matin du premier jour de l’année, les gens mettent quelques poissons frais sur la table. Les poissons symbolisent le bonheur sans limite au cours de la nouvelle année.

L’ethnie Zhuang (principales régions d’habitat: région autonome des Zhuang du Guangxi) : les Zhuang aiment bien préparer un repas copieux avant l’arrivée du nouvel an. Ils l’appellent le repas pour finir l’année. Cela leur apportera les bonnes récoltes et le bonheur.

L’ethnie Qiang (principales régions d’habitat: Sichuan du sud-ouest de la Chine) : Lors de la fête du printemps, chaque famille de Qiang prépare un sacrifice de mouton ou de bœuf pour rendre hommage aux aïeux. D’ailleurs, à la veille de la fête du printemps, les gens s’accumulent devant un jarre de l’alcool. En suivant les plus âgés, les gens boivent l’alcool en servant d’une paille d’un mètre de long.

L’ethnie Shui (principales régions d’habitat: Guizhou du sud-ouest de la Chine) : les enfants demandent des bonbons devant tous les domiciles. Celui qui a obtenu le plus de bonbons est considéré comme le plus chanceux.

L’ethnie Bai (principales régions d’habitat: Yunnan du sud-ouest de la Chine) : Le matin du premier jour de l’année, tous les membres de la famille doivent boire un verre de l’eau sucré, qui symbolise la vie sucrée pour toute l’année.

L’ethnie coréenne (principales régions d’habitat: Jilin du nord-est de la Chine) : La coutume de l’ethnie coréenne est coller les devises parallèles de la fête du printemps contre la porte et faire un repas copieux et un riz aux huit trésors.

L’ethnie mongole (principales régions d’habitat: région autonome de la Mongolie intérieure) : le matin du premier jour de l’année, les jeunes mongols s’habillent en jolis vêtements et rendent visite chez les plus âgés à cheval. D’ailleurs, les mongols organisent un bal des dieux sautant. Les gens dansent en portant un masque.

L’ethnie Hani (principales régions d’habitat: Yunnan du sud-ouest de la Chine) : les jeunes de l’ethnie Hani se réunit lors de la fête du printemps en buvant l’alcool, en chantant et dansant.

L’ethnie Naxi  (principales régions d’habitat: Yunnan du sud-ouest de la Chine) : Le premier jour de l’année, les Naxi organisent des cérémonies  d’être adolescents pour les jeunes de treize ans. Pour les filles, cette cérémonie est baptisée de la cérémonie de porter la robe ; pour les garçons, cette cérémonie est baptisée de la cérémonie de porter le pantalon.

L’ethnie Pumi (principales régions d’habitat: Yunnan et Sichuan du sud-ouest de la Chine) : le matin du Nouvel An, les Pumi tirent des slaves, jouent de la conque marine.

L’ethnie Bouyei (principales régions d’habitat: Guizhou du sud-ouest de la Chine) : Lors de la fête du printemps, les jeunes Buyi portent les vêtements festivals et se rendent visite. Puis ils sortent pour l’excursion.

L’ethnie Ewenki (principales régions d’habitat: Heilongjiang du nord-est de la Chine) : le matin du premier jour de l’année, les jeunes doivent saluer les plus âgés en buvant un verre d’alcool. Ensuite les gens de la même génération se font des toasts. Après le petit-déjeuner, les jeunes vont participer à la course de chevaux ou au match de tir à l’arc.

L’ethnie Daur (principales régions d’habitat: Heilongjiang du nord-est de la Chine) : le matin du premier jour de l’année, les jeunes se maquillent en mettant les cendres du four au visage des autres. Cette coutume présente le souhait des bonnes récoltes et du bonheur aux autres.