Guan Zhong et Bao Shuya
中国国际广播电台

« Guan Bao » est un terme qui regroupe deux noms, ceux de Guan Zhong et Bao Shuya, deux grands politiciens de l’époque des Printemps et Automnes, au 7ème siècle avant J.-C. Ce sont deux grands amis. Quand ils se sont rencontrés, Guan Zhong était pauvre et Bao Shuya menait une vie aisée. Mais ils se comprenaient et affichaient une confiance mutuelle. Lorsque Guan Zhong et Bao Shuya faisaient du commerce ensemble, Guan Zhong qui avait investi peu d’argent, récupérait un pourcentage important du bénéfice. Bao Shuya ne s’en plaignait jamais. Parfois, Guan Zhong proposait à Bao Shuya des idées pour résoudre certains problèmes, mais ces idées s’avéraient pires que le mal. Mais jamais Bao Shuya ne se mettait en colère. Et il consolait Guan Zhong, en disant : « L’échec n’est pas dû à tes idées, mais au fait qu’on n’avait pas choisi le bon moment. Ne le prends pas à cœur ! »

Guan Zhong a été nommé trois fois fonctionnaire d’Etat, mais il a été révoqué trois fois. D’après Bao Shuya, ce n’était pas à cause des capacités de Guan Zhong, mais plutôt parce que ce dernier n’avait pas eu la chance de faire apprécier ses compétences.

Plus tard, Guan Zhong et Bao Shuya sont entrés en politique. A cette époque-là, le système politique du royaume Qi fonctionnait mal. Les princes attendaient dans d’autres royaumes que la paix survienne et le moment opportun pour regagner leur pays. Guan Zhong secondait le prince Jiu qui vivait dans le royaume Lu, tandis que Bao Shuya assistait le prince Xiaobai. Après un coup d’Etat, le roi de Qi a été tué. Les deux princes se sont précipités pour prendre le trône de leur père. Quand les deux groupes se sont rencontrés en route, Guan Zhong a décoché une flèche vers le prince Xiaobai, mais il l’a raté. Plus tard, le prince Xiaobai est monté sur le trône et il est devenu le roi du royaume Qi, appelé le Duc Huan du Qi.

Une fois devenu roi, le Duc Huan a fait tuer le prince Jiu et a fait jeter Guan Zhong en prison. Le Duc Huan a voulu nommer Bao Shuya comme Premier ministre. Mais ce dernier a refusé, disant que « pour gouverner le pays, Guan Zhong est encore plus compétent que moi. Il est fidèle, honnête et gentil. Il peut définir une série de règlements pour mettre en ordre l’Etat et il peut bien diriger l’armée. Bref, il a des talents qui me manquent. » Mais le Duc Huan n’était pas d’accord, parce qu’il n’aimait pas Guan Zhong, qui avait failli de le tuer d’une flèche. Bao Shuya, comprenant cela, a alors dit à son maître : « J’ai entendu dire que les rois intelligents et généreux n’ont de rancune envers personne. S’il était fidèle à son maître, il le sera aussi à son souverain. Si vous voulez réussir la réunification de tout le pays, il faut prendre Guan Zhong à vos côtés. » Finalement convaincu par Bao Shuya, le Duc Huan a fait revenu Guan Zhong au pays et l’a nommé Premier ministre. Bao Shuya est devenu l’assistant de Guan Zhong.

Grâce aux efforts conjoints de ces deux personnages, le royaume Qi est devenu le plus puissant de l’époque.

Après la mort de Bao Shuya, Guan Zhong a longtemps pleuré sur la tombe de son grand ami. Il disait : « Quand le prince Jiu a échoué, d’autres fonctionnaires qui le secondaient se sont suicidé ou ont cherché la mort pour afficher leur fidélité. Je préférais être emprisonné. Bao Shuya ne m’a pas blâmé d’avoir perdu ma fidélité. Il savait bien que j’avais l’ambition de réunifier tout le pays et que ma réputation était moins importante. Ce sont mes parents qui m’ont donné la vie, mais c’est Bao Shuya qui me connaissait le mieux ! »

L’amitié entre Guan Zhong et Bao Shuya est réputée chez les Chinois depuis des générations.