Shennong, Dieu de l’agriculture
中国国际广播电台


Shennong a vécu dans la tribu des Jiang il y a plus de 5000 ans. A cette époque, le chef de la tribu travaillait comme les autres membres. Pour les travaux des champs, Shennong a créé le premier outil agricole : la charrue primitive.

La période de Shennong a marqué les débuts de la communauté patriarcale. Tous les membres étaient égaux et vivaient en harmonie.  Selon les écrits des livres anciens, sous le règne de Shennong, les hommes labouraient dans les champs, tandis que les femmes tissaient à la maison. Shennong n’a imposé ni sanctions, ni prison. Et il a décidé de ne pas former d’armée non plus pour assurer son règne.

Shennong est considéré comme le premier pharmacien de la Chine. Il ne pouvait supporter de voir les gens malades, souffrir. Il s’est alors dit que si les cinq céréales avaient des vertus fortifiantes, les herbes, les fruits et les racines pourraient eux aussi soigner. Shennong les a donc tous goûtés et testés pour connaître leurs propriétés. Et il persistait malgré les nombreuses intoxications et empoisonnements. Un jour, il s’est même empoisonné plus de soixante-dix fois. La légende raconte que Shennong aurait ensuite rédigé un phramacopée.

Dans le clan dirigé par Shennong, certains des membres avaient besoin de marchandises qu’ils ne pouvaient se procurer ou fabriquer par eux-mêmes. D’autres produisaient tellement qu’ils ne savaient qu’en faire. Shennong a donc mis en place un système de troc. Et c’est ainsi que le premier marché primitif est né.

Shennong a été également à l’origine du qin à cinq cordes, un instrument de musique antique, pour divertir le peuple après le travail. Plus tard, le fils de Shennong a crée la cloche, utilisée également comme un instrument de musique, et il a composé plusieurs morceaux. Ces instruments de musique ont été transmis de génération en génération jusqu’aujourd’hui.

Après 140 ans de règne, Shennong a été enterré à Changsha, dans la province du Hunan. Aujourd’hui encore, on peut se rendre sur son tombeau, considéré comme le tombeau de l’empereur Yan.