Liu Bang, empereur Gaozu de la dynastie des Han
中国国际广播电台


Liu Bang est le fondateur de la dynastie des Han (220-206 av J.-C.). Il est aussi l’un des deux seuls empereurs de basse condition. Liu Bang est en effet né dans une famille de paysans. Pendant la dynastie des Qin, il était un petit fonctionnaire local. Magnanime et tolérant, il ne maîtrisait toutefois pas les techniques agricoles.

Plus tard, il a été obligé de se cacher dans les montagnes Mang et Tang parce qu’il avait libéré des criminels. En 209 av J.-C., Liu Bang a dirigé une révolte paysanne dans sa région, pour saluer la Grande Révolte de Chengshen et Wuguang. L’armée de Liu Bang a grandi lors de la lutte contre le règne de l’empereur des Qin. Plus tard, Liu Bang et son armée ont pénétré à Xianyang, la capitale des Qin. Ainsi s’est achevé le règne de la dynastie des Qin basée sur des lois extrêmement strictes.

Durant les quatre années suivantes, l’armée de Liu Bang a combattu celle de Xiang Yu, un autre leader qui s’était également affronté à l’armée de Qin. En 202 av J.-C., Liu Bang et sa troupe de 300.000 soldats ont encerclé l’armée de Xiang Yu. Le suicide de ce dernier a marqué le succès de Liu Bang, qui s’est alors proclamé empereur de la dynastie des Han dans le Shangdong.

Liu Bang savait bien utiliser les capacités de ses alliés et des gens en général. Pendant la lutte contre le règne des Qin, un petit nombre d’officiers de l’armée de Liu Bang ont ainsi quitté leur maître pour rejoindre l’armée de leur ennemi. Han Xin était à ce moment-là un officier du grade inférieur. Il a essayé de s’enfuir. Mais le général Xiao He l’a rattrapé et l’a recommandé à Liu Bang. Liu Bang a suivi le conseil du général Xiao He. Et ensuite, Han Xin a accompli d’importants faits d’armes.

La Banquet de Hongmen est la scène la plus marquante du combat entre Liu Bang et Xiong Yu : à cette époque, l’armée de Xiang Yu est plus puissante que celle de Liu Bang. Xiang Yu avait en tête de supprimer Liu Bang pour monter seul sur le trône laissé vacant par l’empereur des Qin. Après avoir appris l’intention de Xiang Yu, Liu Bang et son conseiller sont venus à Hongmen où se trouvait le camp de Xiang Yu pour demander pardon. Fan Zeng, le conseiller de Xiang Yu, a alors demandé plusieurs fois à son maître de tuer Liu Bang. Durant le banquet, Xiang Zhuang, général de l’armée de Xiang Yu, a présenté une danse d’épée et fait preuve de gestes manifestement agressifs à l’encontre de Liu Bang. Voyant cela, Zhang Liang a demandé à Fang Kuai de protéger leur maître. Quelques instants plus tard, sous le prétexte d’aller aux toilettes, Liu Bang s’est enfui avec Fang Kuai. Et Zhang Liang a présenté seul le cadeau de son maître, annonçant finalement que son maître est déjà parti. Après la fuite, Liu Bang a réuni toutes ses forces armées pour triompher de Xiang Yu et il a pu fonder la dynastie des Han.

Après l’instauration de cette nouvelle dynastie, Liu Bang a adopté une série de mesures favorables au rétablissement de l’ordre et de la production agricole. Comme la population nationale avait gravement diminué après la longue période de guerre, Liu Bang a grâcié tous les criminels du pays et libéré tous les esclaves pour étoffer les rangs de l’armée de reconstruction du pays. Il a aussi allégé les impôts.

Pour renforcer le pouvoir central, il a créé neuf principautés ayant les personnes de sa famille comme chef. Il a déplacé du nord-est vers le centre les grandes familles.

Pendant sa jeunesse, Liu Bang ne cachait pas son mépris pour les intellectuels. Quand il a conquis le pays avec son armée, il est resté fidèle à cette opinion. Mais en écoutant Lu Jia, grand fonctionnaire de sa cour, lui demander si un pays doté seulement d’une armée et de chevaux de combat pouvait devenir prospère, Liu Bang a compris sa faute. Il en a tiré une leçon et ordonné à Lu Jia de rédiger un livre qui résumait les raisons pour lesquelles l’empereur Qin avait perdu le pouvoir. En l’an 12 du règne Gaozu des Han, Liu Bang a été blessé par des flèches lors d’un combat avec l’armée de révolte de Yingbu. Et il est décédé cette même année.