L’Empereur Chehouangti
中国国际广播电台

 
En 221 av. J.-C., la Chine fut unifiée pour la première fois en un empire féodal centralisé et autoritaire: la dynastie des Qin (221-207 av J.-C.) .L’Empereur Chehouangti des Qin (259-210 av. J-C) était un éminent homme politique de la classe montante des propriétaires fonciers de l’antiquité chinoise. Il soutenait l’école légaliste et combattait l’école confucéenne. Sachant accorder plus d’importance au présent qu’au passé, il persistait à faire des réformes et s’opposait à la régression. Il fut le premier personnage hostorique qui unifia la Chine. A cette époque, où l’esclavagisme se muait en régime féodal, il joua un important rôle prograssiste.

En 216 av. J.-C., l’empereur Chehouangti des Qin promulgua le décret suivant : « les propriétaires fonciers et le petit peuple doive faire connaissance au gouvernement la superficie des terres qu’ils possèdent ; les impôts seront fixés sr cette base.» Cela légalisa la propriété privée de la terre et assura son développement. Par ailleurs, cette mesure permit de détruire plus radicalement ce qui restait encore du système esclavagiste. Non seulement il se poursuit un énorme développement de l’économie sociale, mais de plus, la superstructure, conforme à l’économie de l’époque fut consolidée. L’empereur Chihouangti ordonna la construction de routes carrossables, fit unifier la largeur des routes et creuser des canaux pour développer les communications routières et fluviales afin de rapprocher différences parties du pays. Après avoir aboli le système monétaire et les anciens poids et mesures utilisés par six principautés, il émit, sur la base des système que l’Etat de Qin avait adoptés, une nouvelle monnaie unifiées, fit adopter de nouveaux poids et mesures et créa l’écriture normalisée de forme ronde , le siaotchouan. Plus tard, apparut l’écriture de forme carrée Lichou. La population de cette dernière rapprocha les caractères chinois de l’écriture moderne. Non seulement cette mesure revêtit une importante signification dans les conditions historiques de l’époque, mais encore, eut une profonde influence sur l’évolution de la langue écrite chinoise.

« Brûler toutes les annales historique sauf le Qin Ki  (les annales de l’Etat de Qin )de même que les collections privées des ouvres classiques confucéennes telles que le che (livre des annales) » disait-il et il proposa de mettre à mort ceux qui continueraient de les étudier, de réprimer résolument ceux qui préconisaient la restauration de l’ancien régime et s’apposaient aux réformes. On l’appelle «  Brûler des livres et enterrer vivants des lettrés confucéens ».

Pour arrêter les incursions et répondre au harcèlement des aristocrates esclavagistes hsiongnou, des centaines de milliers de militaires et de civils furent envoyés dans le Nord, sous le commandement du général légistes Meng Tien ( ? –210 av. J.-C.), pour réparer, compléter et relier entre elles les anciennes murailles de défense qui avaient été construites séparément par les trois principautés de Qin, de Tchao et de Yen. L’ensemble de la Grande Muraille, célèbre dans le monde entier. Cet ouvrage, qui s’entend sur 6700km, a joué un rôle certain pour préserver l’économie et la culture féodales avancées de la partie centrale de la Chine.

Le juillet du 210 av. J.-C., l’Empereur Chihouangti mourut à cause de la maladie.