Histoire du banquet de Hongmen
中国国际广播电台

Dans l’histoire militaire de l’antiquité chinoise, il y a un grand nombre de fameuses batailles au cours desquelles, pour vaincre des effectifs supérieurs en nombre certains usèrent de sagesse pour combattre des adversaires vaillants, mais peu raisonnables.

C’est en 221 av. J .-C que le grand empire des Qin, premier Etat unifié et féodal de l’histoire chinoise, voit le jour. En raison de l’exploitation cruelle des masses populaires par la classe dirigeante de cette première dynastie, les insurrections populaires n’ont cessé de se déclencher dans tout le pays. Parmi toutes ces troupes insurgées figurent deux armées relativement plus puissantes que les autres : l’une dirigée par le Général Xiang Yu provenant d’un lieu appelé « Chu » et l’autre conduite par Liu Bang, un officier de l’intérieur du royaume des Qin.

Connu de tous à l’époque, le Général Xiang Yu avait un caractère arrogant et arbitraire, mais faisant toujours preuve de vaillance durant les combats. En revanche, Liu Bang, rusé, possédait de riches expériences en matière de stratégie militaire et excellait dans l’art de prendre des mesures en fonction des circonstances. Au cours d’une guerre de résistance contre les forces du royaume Qin, Xiang Yu et Liu Bang unirent leurs armées, et leur puissance devînt ainsi la plus forte. Ces deux personnes parvinrent à un accord : quiconque s’emparerait de la ville de Xianyang, la capitale du royaume Qin en serait le roi.

En 207 av. J-C, le général Xiang Yu bat le gros de l’armée du royaume de Qin stationnée à Julu. Parallèlement, Liu Bang prend d’assaut la ville de Xianyang. Sur l’avis de son conseiller militaire, Liu Bang installe ses troupes près de la ville de Xianyang avant d’y entrer. Il envoie d’abord des hommes pour garder le trésor de l’Etat, puis réconforte les habitants. Ses soldats traitèrent en effet avec clémence ces derniers en observant strictement les disciplines militaires. La population soulagée souhaitait donc voir Liu Bang monter sur le trône. Mais ce dernier préférait attendre et ne pas se proclamer empereur tout de suite.

Le Général Xiang Yu en apprenant la nouvelle se mis dans une colère noire. Il n’hésita pas à conduire ses garnisons fortes de 400 000 personnes dans la région de Hongmen située près de la ville de Xianyang (ville de Tongdong de la province du Shaanxi d’aujourd’hui) avant de s’emparer de cette ville. Avant d’entrer dans la ville de Xianyang, le conseiller militaire de Xiang Yu l’avisa :

- « Le chef du camp rival, Liu Bang, était auparavant un homme recherchant seulement la fortune et la débauche. Mais depuis qu’il est entré dans la capitale, il a apparemment changé et ne s’intéresse plus ni à l’argent ni à la beauté des femmes. Il ressort de cela que Liu Bang a certainement préparé un grand complot pour devenir roi. Nous devrons le tuer par mille moyens avant qu’il ne soit trop puissant.

Devant l’imminence de la bataille avec Xiang Yu, Zhang Liang, le conseiller militaire du camp de Liu Bang, estimant que l’armée dirigée par Liu Bang ne comptait que 100 000 personnes environ, avisa son chef qu’il était inutile de combattre de front. Zhang Liang pria un ami du nom de Xiang Bo, qui n’était en fait autre que l’oncle de Xiang Yu, d’intervenir auprès de ce dernier en sa faveur. Plus tard, accompagné de son conseiller militaire Zhang Liang et de son Général Fan Hui, Liu Bang se rendit à Hongmen pour expliquer à Xiang Yu son intention de garder la ville de Xianyang en attendant que ce dernier monte sur le trône. Xiang Yu confiant dans les paroles du rival offrit un banquet en son honneur. Au cours duquel, Fan Zen, un conseiller militaire du camp de Xiang Yu fit maintes fois signe de la main envers son chef, pour l’exhorter à tuer rapidement Liu Bang. Or, Xiang Yu faisait semblant de ne pas voir. Fan Zen fût obligé de demander à l’un de ses généraux, Xiang Zhuang, de jouer de l’épée sur place pour assassiner Liu Bang tant qu’il en était encore temps. Mais Xiang Bo, l’oncle de Xiang Yu n’hésita pas à dégainer son arme et à s’interposer devant Xiang Zhuang dans le but de protéger Liu Bang d’une mort certaine. Fan Zen ne put donc réaliser son complot. A ce moment critique, Zhang Liang, le conseiller militaire de Liu Bang sortit de la maison qui abritait le banquet pour demander au Général Fan Hui de sauver leur chef Liu Bang. Fan Hui, bouclier dans la main gauche et épée dans la main droite, entra en trombe dans la maison du banquet et blâma violemment le chef du camp adverse, Xiang Yu, en disant :

-          «  Après avoir pris la ville de Xianyang, notre chef Liu Bang ne s’est pas auto-proclamé roi, parce qu’il attend ton investiture. Tu ne veux pas recompenser ton frère qui a accompli de brillants exploits guerriers ? Au contraire, tu préfères croire les calomniateurs et l’assassiner ?

 A l’écoute de ces propos, Xiang Yu fût rongé de regrets. Sous prétexte d’aller aux toilettes, accompagné de sa suite, Liu Bang retourna rapidement dans son camp. Vu que son chef, Xiang Yu, laissa Liu Bang s’enfuir, son conseiller militaire Fan Zen fût très vexé et dit :

-          «  Xiang Yu ne pourra jamais rien accomplir de grand. Dans un proche avenir, c’est certainement Liu bang qui s’emparera du monde. »

Il s’agit de l’évènement du « Banquet de Hongmen », resté célèbre dans l’histoire de Chine. A l’époque, surestimant ses forces et sousestimant celles du rival, Xiang Yu laissa Liu Bang s’enfuir. Plus tard, Xiang Yu se proclama « Empereur du royaume des Chu de l’Ouest », et nomma Liu Bang comme vassal dans une région reculée s’appelant « Han ». Etant donné que certains de ses vassaux avait tendance à ne plus lui obéir, Xiang Yu devait souvent partir en guerre pour les resoumettre. Profitant d’une bonne opportunité, Liu Bang réussit un jour à reprendre la ville de Xianyang. Xiang Yu et Liu Bang s’affrontèrent donc dans une guerre qui dura 4 ans, entre les Chu et les Han. Au début la forte puissance militaire de Xiang Yu permit à celui-ci de gagner du terrain sur son adversaire, mais vu qu’il était très despotique et que ses soldats mettaient tout à feu et à sang, son armée perdit progressivement sa popularité et passa finalement de la puissance à la faiblesse. En revanche, Liu Bang veilla à gagner en popularité de sorte que ses forces finirent par vaincre celles dirigées par le roi, Xiang Yu.