La bataille de Feishui
中国国际广播电台

Au 4e siècle, on trouvait deux Etats sur le territoire chinois : l’Etat du Nord dont la capitale était Xi’an (Chang’an dans l’Antiquité), appelé Qianqin et fondé par les Di, une ethnie nomade ; et l’Etat du Sud, appelé Jin de l’Est, ayant pour capitale Nanjing (Jiankang à l’époque) et dont l’autorité était assurée par les Han.

En 383, Fu Jian, l’empereur nordique souhaite réunifier la Chine. Il forme une armée de 800 000 hommes issus de plusieurs ethnies minoritaires, pour se battre contre les 80 000 hommes seulement qui constituent l’armée des Jin de l’Est. Prétentieux, Fu Jian dit alors : « même si mes soldats jetaient leur fouet dans l’eau, ils pourraient quand même bloquer le fleuve ! »

L’armée de Fu Jian descend donc dans le Sud. Les deux troupes commencent à mettre en place leurs stratégies de chaque côté des deux rives de la rivière Feishui. Très calme, Xie Xuan, le premier ministre des Jin de l’Est et son frère Xie Shi tentent d’analyser la situation : les soldats du Nord sont certes très nombreux mais manquent d’unicité. Du fait justement qu’ils soient issus de minorités ethniques différentes. De plus, certains de ces hommes ont été enrôlés de force dans l’armée. Les deux frères se disent donc qu’il faut profiter du fait que l’armée du Nord ait parcouru une si longue distance et qu’elle soit de ce fait fatiguée, pour les attaquer. Xie An et Xie Xuan remet alors une déclaration de guerre à Fu Jian en lui disant qu’ils souhaitent faire un combat décisif au bord de la rivière Feishi. Mais à une condition : que l’armée du Nord recule pour que l’armée du Nord puisse traverser la rivière et combattre.

Fu Jian accepte en se disant qu’il attaquerait l’armée du Sud au moment où elle serait en train de franchir la rivière. Mais c’est sans compter ses soldats, qui n’ont aucune envie d’obéir à un empereur d’ethnie différente. Et lorsqu’ils reçoivent l’ordre de reculer, ils croient que l’armée a été vaincue. Ils commencent à s’enfuir en entendant les espions de la troupe crier : « notre armée a été battue ! L’armée du Nord est complètement bouleversée. L’armée du Sud profite donc de cette occasion pour prendre l’assaut. Plusieurs centaines de milliers d’hommes sont piétinés dans la panique. L’empereur Fu Jian, lui-même est blessé par une flèche. C’est ainsi que l’Etat des Jin de l’Est remporte la bataille de Feishui.