Le mont Huangshan
中国国际广播电台

Le mont Huangshan, situé dans la ville du même nom, dans le sud de la province de l'Anhui, , couvre une superficie de 1 200 km². C'est l'un des plus beaux sites de Chine. En 1990, il a été inscrit à la liste du Patrimoine culturel mondial en qualité de site culturel et naturel.

Selon une légende populaire, ces monts s’appellaient les monts Yishan, à l’origine. Leur nom actuel vient de l’empereur Huangdi, ancêtre de la nation chinoise. Il a vécu en ermite dans le mont Huangshan pour finalement devenir un immortel. La légende rapporte qu’il serait venu s’y exercer à la fabrication des pilules d’immortalité. Au moment de sa première visite, l’empereur Huangdi aurait été stupéfait par la beauté des montagnes escarpées et les variations subites du paysage qui font penser à un paradis céleste. Par la suite, il y aurait amené ses hauts dignitaires en vue de fabriquer ces pilules, au départ sur un sommet élevé, puis dans une vallée près d’une source thermale. Après avoir absorbé les pilules qu’ils avaient fabriqués, l’empereur et ses hauts dignitaires seraient devenus immortels et se seraient seraient envolés dans le ciel. Cette légende était très populaire, surtout à l’époque des Tang ( 618-907) : à cette époque, l’empereur Minghuang des Tang, qui croyait en la capacité des Taoïstes à devenir immortels, donna donc l’ordre de changer le nom des monts Yishan, qui furent dès lors appelés les monts Huangshan, ce qui signifie en chinois les monts de l’empeur Huangdi.

L'empereur Xuanzong de la dynastie des Tang, adepte du taoïsme, a donné en 747 son nom actuel au mont. Sous la dynastie des Ming (1368-1644), le géologue Xu Xiake est monté deux fois au sommet du mont et a écrit à son sujet : « Qui a vu les cinq monts sacrés n'a nulle envie de connaître les autres cimes ; qui a vu le Huangshan n'éprouve plus aucun plaisir à regarder les quatre autres montagnes sacrées.

Qualifié de « peinture naturelle », le mont Huangshan impressionne les voyageurs par son paysage découpé et grandiose. Dans la zone touristique, les montagnes se superposent, avec 36 grands pics et 36 petits pics qui sont dominés par 3 sommets magnifiques : Lianhua, Kaidu et Guangming ayant tous une altitude supérieure à 1 800 mètres. On compte au total 77 cimes à plus de 1 000 mètres d'altitude.

La richesse historique et culturelle est énorme. On peut y trouver des temples, des kiosques, des pavillons, des sentiers et des ponts antiques ainsi que plus de 200 gravures sur pierre. Tout cela a accru la valeur culturelle du mont et son attrait. Des rochers aux profils fantastiques, modelés par la nature, évoquent la forme d’objets, d’oiseaux ou de quadrupèdes, et leurs noms poétiques font rêver : le « Singe regardant la mer », le « Pinceau fleuri du rêve », les « Immortels jouant aux échecs », le « Rhinocéros contemplant la lune », le « Coq d’or chantant devant la porte du Ciel », le « Paon s’ébattant parmi les fleurs de lotus »etc.  
 Le rocher « Pinceau fleuri du rêve » est l’un des plus célèbres sites du Huangshan. Un pilier majestueux se dresse dans une vallée profonde. Le bas de cette colonne en pierre est rond, et ressemble beaucoup à un pinceau, et le somme, pointu, ressemble au pic d’une plume. Un vieux pin vert pousse au sommet de ce pilier, comme une fleur qui fleurirait au bout d’un pinceau. Par conséquent, on appelle ce pilier « Pinceau fleuri du rêve ».

Selon une légende, Li Bai, grand poète de la Chine antique a rêvé une nuit profonde tout en déclamant des vers. Dans son rêve, il a flotté au grè du vent et est arrivé dans une montagne peuplée d’Immortels. Il a vu une mer de nuages et de fleurs et des arbres verdoyants autour de lui. Li Bai s’est enivré de ces paysages magnifiques de la nature. A ce moment là, un pinceau émerga de la mer de nuages, comme une colonne de jade. Li Bai pense alors : « Si j’avais un pinceau aussi grand, je peindrais la beauté du monde, avec la terre comme pierre à encre, l’eau de mer comme l’encre, et le ciel bleu comme papier. Comme c’est beau. »

Alors qu’il est plongé dans sa rêverie, il entend un morceau de musique féerique, et des lumières multicolores se mettent à briller au pic du pinceau, et une fleur rouge vive s’évpanouit. Puis ce pinceau fleuri se déplace et se flotte sur la mer jusqu’à lui. Voyant que ce pinceau fleuri s’approche de plus en plus, Li Bai tend la main pour le prendre.  Alors qu’il va toucher le pinceau, il se réveille soudainement. Ce n’est qu’un beau rêve.

Après s’être réveillé, Li Bai s’est rappelé plusieurs fois son rêve. Mais, il n’a jamais trouvé où se trouvait cet endroit. Il a décidé de visiter toutes les hautes montagnes et grandes rivières célèbres pour trouver ce monde des immortels. Plus tard, Li Bai a erré à l’aventure jusqu’au mont Huangshan. Quand il a vu ce grand pilier fleuri, il s’est écrié avec joie : « Le grand pinceau fleuri que j’ai vu dans mon rêve se trouve à cet endroit. » On dit qu’après avoir trouvé le pinceau fleuri du rêve, l’inspiration de Li Bai fut sans limite...