Le Grenouille et son logis
中国国际广播电台

Une grenouille avait élu domicile au fond d’un puits abondonné. Un jour, elle vit sur la margelle, une grande tortue de mer.

La grenouille se mit à vanter à l’étrangère les avantages que lui procurait son logis :

---Regardez, dit-elle, comme je me trouve bien dans mon puits. Quand l’idée m’en vient, je prends les ébats autour de la margelle. Une fois fatiguée, je me retire au fond du puits pour me reposer contre la paroi du mur en brique. Tantôt je m’accroupis tranquillement dans l’eau, la tête et la bouche seules émergeant ; tantôt je me prmène dans la boue tout aussi agréablement. Regardez-moi ces ces bandes de crabes et de tétards, aucun d’entre eux ne pourrait se comparer à moi ! D’ailleurs, maîtresse de mon logis, j’y jouis d’une liberté entière. Pourquoi ne venez-vous pas me rendre une petite visite amicale de temps à autre ?

la curiosité mise en éveil par ces paroles, la tortue voulut voir le puits tant vanté, mais à peine eut-elle levé la patte gauche qu’elle se sentit retenue par la patte droite qui ne pouvait pas passer.

Epouvantée, elle recula de deux pas et à son tour, vanta à la grenouille les beautés de son logis à elle :

---Avez-vous jamais vu la mer ? lui dit-elle. Elle s’étend sur plus de mille lieues et est profonde de plus de dix mille pieds. Dans les temps anciens, le déluge sévissant neuf années sur dix, mais la mer marquait à peine une légère crue ; un peu plus tard la sécheresse désolait la terre sept années sur huit, mais c’était à peine si le niveau de la mer baissait. Vous voyez, ni déluge ne sécheresse n’ont d’influence sur elle. C’est un vrai bonheur que de vivre dans les vastes océans.

A ces mots, la grenouille, confondue, ne trouva plus rien à répondre.