Le Roman des Trois Royaumes
中国国际广播电台

« Le Roman des Trois Royaumes », un des chefs-d’oeuvres de la littérature chinoise classique, est connu dans toute la Chine. Depuis des siècles, ses scènes grandioses de batailles, la vivacité de ses personnages, ses intrigues ont fasciné des générations de Chinois et de nombreux hommes de lettres.

Son auteur, Luo Guanzhong qui a vécu au 14e siècke, est issu d’une famille d’intellectuels. Dès sa plus tendre enfance, il avait un goût prononcé pour la lecture et notamment pour les livres chinois qui ont énormément influencé sa création littéraire. Luo Guanzhong a justement connu une époque complexe de troubles sociaux entre les ethnies et les classes. A ce moment-là, le pouvoir politique était entièrement contrôlé par les Yuan, une dynastie établie par des nobles mongoles, qui exerçaient une domination oppressive sur l’ethnie Han. Cette dernière s’est alors opposée en masse aux Yuan, et différentes armées se sont formées et annexées dans toute la Chine. Elles ont même tenté d’unifier le pays après avoir renversé la dynastie des Yuan. Dans sa jeunesse, Luo Guanzhong était un officier d’état-major dans une de ces armées de soulèvement. Ambitieux, il espérait devenir empereur pour gouverner la Chine dans un monde bouleversé. Mais plus tard, l’armée dirigée par Zhu Yuanzhang, a finalement remporté le pourvoir, et mis en place la dynastie des Ming. Après cette défaite, Luo Guanzhong a alors commencé à vivre en ermite et s’est adonné à la création littéraire.

« Le Roman des Trois Royaumes » raconte donc une longue épopée complexe de près d’un siècle qui couvre la période de l’an 184 à 280 après J-C. Luo Guanzhong s’est ainsi inspiré d’une grande quantité d’histoires des Trois Royaumes, d’anecdotes, de romans historiques non officiels et de légendes populaires, tout en y incorporant sa propre ambition politique et ses expériences dans l’armée paysanne du soulèvement, pour faire revivre l’histoire des luttes politiques et militaires entre les trois royaumes Wei, Shu et Wu.

« Le Roman des Trois Royaumes » est un chef-d’oeuvre tant sur le plan artistique que littéraire. L’auteur y décrit les personnages de manière fraîche et vivante, tout en ayant recours à différents styles littéraires pour rendre les luttes politiques et militaires, pleines d’émotion. Dans cet ouvrage, on compte ainsi au total plus de 400 personnages dont plusieurs dizaines ont une personnalité bien marquée. Parmi eux, Cao Cao, le roi des Wei, insidieux, soupçonneux et fin stratège, Zhu Geliang, le Conseiller du Royaume Shu, un homme plein de ressources, Zhang Fei, le Général du Royaume Shu, intrépide et énergique ou encore Zhou Yu, le Maréchal du Royaume Wu, ingénieux mais étroit d’esprit. Tous ces personnages sont connus de tous les Chinois.

Par ailleurs, « Le Roman des Trois Royaumes » de Luo Guanzhong n’a pas seulement une valeur littéraire importante, mais il constitue également une oeuvre encyclopédique qui décrit les divers aspects de la société féodale de cette époque. En Chine, de plus en plus d’experts et de savants étudient « Le Roman des Trois Royaumes ». Leurs recherches couvrent diverses disciplines dont l’historiographie, la psychologie, les sciences de la communication, les ressources humaines, les sciences de l’administration, les études militaires ou l’art et l’éthique, et ce, afin d’examiner la valeur culturelle et l’importance actuelle de ce roman, sous différents angles.

Cet ouvrage est également apprécié des peuples de divers pays du monde. Et il a été traduit en plusieurs langues étangères. Ce n’est donc pas pour rien qu’il a été qualifié de « véritable chef-d’oeuvre populaire ».