Le fameux auteur dramatique Guan Hanqing
中国国际广播电台

Guan Hanqing est un auteur dramatique ayant vécu sous la dynastie des Yuan. En outre, il est l’un des plus fameux écrivains de l’histoire littéraire et théatrale de Chine. La tragédie « Dou E, victime de l’injustice », écrite par lui, se joue ici-et-là depuis 700 ans, et a déjà été traduite dans plusieurs langues.

Guan Hanqing vécut donc sous la dynastie des Yuan au 13ème siècle. Il était ingénieux, talentueux, drôle, somme toute, c’était un grand savant. Il récitait les poèmes comme personne, savait jouer de Xiao (flûte de bambou droite) et d’autres instruments de musique, danser, jouer aux échecs et chasser. Guan Hanqing habita longtemps dans la capitale de Dadu. Il travaillait à l’hôpital impérial. Mais au bout d’un certain temps, la médecine ne le captivant pas, il se mit à écrire des scénarios. En ce temps là, un théatre appellé « théatre varié » était très en vogue. Ces spectacles, riches de musiques et de paroles populaires, reflétaient largement la réalité sociale. Les dignitaires comme les citoyens ordinaires aimaient beaucoup ce style théatral. La création de Guan Hanqing n’eut pas pour but de seulement distraire les dignitaires, mais de raconter les malheurs du peuple.

A cette époque-là, la politique de la Dynastie Yuan sombre et corrompue rendait la société instable. Les fossés entre classes sociales et entre les différentes ethnies se creusaient dangereusement. Les innombrables accusations injustifiées s’ajoutaient au désarroi d’une population vivant dans la misère. Lorsque Guan Hanqing la découvrit, il éprouva une profonde sympathie envers les peuples vivant dans les bas-fonds de la société, aussi, démissionna-t-il de sa fonction publique, et descendit l’échelle sociale pour vraiment connaitre la vie du peuple. Il dévoila les sombres aspects de la réalité en utilisant le style artistique théatral des Yuan afin d’exprimer son idéal social.

Guan Hanqing connaissait bien les malheurs du peuple et son langage populaire. Il avait par ailleurs une excellente culture artistique, et toutes ses qualités s’injectèrent avec vivacité dans sa création. A cette époque, la position sociale des artistes était basse, mais Guan Hanqing les fréquentait de plus en plus, et commença à mettre en scène des pièces dans lesquelles il y jouerait même des rôles. Dans l’une des chansons composées par lui, il décrit sa propre personnalité : ferme et loyale. « Je suis un pois sonore en cuivre ». Par conséquent, ses œuvres reflétèrent non seulement la réalité sociale mais remplirent aussi son esprit combatif. Dans ses écrits, les travailleurs opprimés gémissaient dans le malheur, mais montraient toutefois leur honnêteté, leur bravoure et leur esprit de résistance. La fameuse tragédie «  Dou E, victime de l’injustice» est son chef d’œuvre.

Le théatre varié «  Dou E, victime de l’injustice» raconte l’expérience misérable d’une jeune fille, Dou E. Depuis des centaines d’années, cette pièce est passionnement apprécié et aimé par le peuple chinois. Elle est classée dans les dix plus grandes tragédies classiques les plus connues de Chine, a été traduite en plusieurs langues, et amplement diffusé dans le monde.

Guan Hanqing dirigeait le domaine de la scène. Ses œuvres variées encouragèrent non seulement la lutte des travailleurs contre l’oppression,  mais elles ont aussi exercé une grande influence sur la création théatrale ultérieure. Guan Hanqing a créé au total 67 pièces durant sa vie, mais on en a gardé seulement 18. Guan Hanqing excellait à former l’image de ses personnages typiques en décrivant leurs sentiments profonds et complexes. Il n’y a personne parmi les auteurs dramatiques classiques de Chine qui ait pu dépeindre autant de personnages, et en les rendant si vivant.

La création théatrale de Guan Hanqing occupe une place importante dans l’histoire théatrale et littéraire de Chine. De sorte que Guan Hanqing fut nommée « le fondateur du théatre varié des Yuan ». Il jouit aussi d’une réputation remarquable dans l’histoire littéraire et culturelle mondiale, et a même été surnommé le « Shakespeare de l’est ».