De nouvelles découvertes à Beijing
中国国际广播电台

Centre politique et culturel de la Chine depuis des siècles, Beijing est l'une des plus grandes villes du monde. Elle se trouve sur un site habité depuis les temps préhistoriques et, dès le IIIe siècle av. J.-C., elle fut la capitale d'un royaume féodal. En 1226 apr. J.-C., sous l'occupation Mongole du légendaire Kubilaï Khan, Beijing devint la capitale politique de la nation entière. Servant fréquemment d'étape sur la route des caravanes remontant vers le Nord, la ville dut sa renommée à ses immenses murailles et à ses splendides palais. Cependant, au 15ème siècle, sous la dynastie Ming, une grande partie de la ville fut entièrement rebâtie. La ville " intérieure ", à l'architecture très rigoureuse, comprenait la Cité interdite, résidence des empereurs, close par des murs et entourée de la Cité impériale. Au sud se trouvait la ville " extérieure ", elle aussi ceinturée de mur et qui était le siège de l'activité industrielle. Pendant la domination Mandchoue, l'influence de Beijing fut encore renforcée.

Récemment, gràce à des photos prises à haute altitude, on a remarqué la présence de deux dragons. Le premier est composé de certains bâtiments anciens du centre ville. Il s’étend de la Place Tian’an men jusqu’à la tour du tambour. L’autre est appelé « le dragon de l’eau », parce que ce sont les rivières de la ville qui le composent.

Est-ce le fruit du hasard ou une conception originale de nos ancêtres... on attend la conclusion.