La culture du nom chinois
中国国际广播电台

Selon des recherches archéologiques, l’histoire des chinois peut être remonté à plus un millions d’années en arrière. Mais ce n’est qu’en 5 ou 6 mille ans en arrière qu’on a commencé à utiliser le nom. Là, c’était la société matriarchale où l’on pratiquait le mariage entre les tribus et interdisait le mariage au sein d’un même tribut. Du fait de ce système, pour identifier l’issu des membres des tribus, on a commencé à utiliser le nom pour clarifier le lien du sang.

On compte 22 noms les plus anciens, mais selon les archéologues, il y en a surement beaucoup plus, mais ils ont disparus du fait de la longue histoires. En passant de la société matriarchale et patriarchale, on était en société de classe. Des membres qui avaient accompli un mérite étaient distribués le fiefs où il pouvait vivre avec sa propre familles et les prisonniers qu’il l’ont eu par la guerre. A cet époque, en plus de nom, on a commençé à utiliser le prénom en tant que le symbole d’un propriétaire d’un tel fief. 

De nos jours, le nom des Chinois est composé de deux parties : xing (nom de famille) et ming (prénom). Mais il y a plusieurs décennies, les lettrés chinois portaient encore, en plus de xing et ming, un ou deux noms supplémentaires à l'âge de 20 ans, en signe de maturité. Ces deux autres noms s'appellent respectivement zi (surnom) et hao (alias).