Les projets de coopération internationale des femmes
中国国际广播电台

Avec l’approfondissement des échanges internationaux entrepris par la Chine ces dernières années, de plus en plus d’organisations de femmes chinoises ont commencé à utiliser les projets de coopération internationale et les idées avancées du monde pour résoudre les problèmes concrets des Chinoises. Ces cinq dernières années, la Fédération nationale des femmes de Chine a entamé avec de nombreuses institutions internationales, des projets de coopération dans différents domaines et à différents niveaux. Les progrès dans les domaines de la santé, de l’éducation, la lutte contre l’analphabétisme ainsi que les subventions ont amélioré la situation des femmes et des enfants chinois. Qualifiée de « meilleure partenaire de coopération », la Fédération nationale des femmes de Chine a acquis une solide réputation grâce à son efficacité et sa sincérité.

Ces dernières années, les organisations de femmes chinoises et plusieurs  institutions de femmes internationales ont entamé des projets de coopération internationale efficaces et sous divers formes.

Ainsi, on peut trouver les projets suivants :

 « Le Projet sur les lois de la Chine et du Canada » (1998). Ce projet a été financé par le Département pour le développement international du Canada et en collaboration avec la Fédération nationale des femmes de Chine et l’Institut des zones d’habitation du Canada. Il a pour objectif de mettre en application les lois et règlementations relatives aux droits et intérêts des femmes et de protéger les droits des femmes par l’élévation de la prise de conscience législative, de l’application des lois par les  femmes des couches sociales les plus modestes, de la prise de conscience de ne pas faire de distinction de sexe parmi les législateurs, et la capacité de sensiblisation et d’éducation législatives des fédérations des femmes de diverses régions. Grâce à l’application de ce projet, de nombreuses femmes chinoises comprennent l’importance des lois pour protéger efficacement leurs droits et intérêts légitimes.

« Le projet de lutte contre le trafic de femmes et d’enfants de la sous-Région du fleuve Mécong».

Ce projet a été mis en application en 2002 dans le Yunnan, une province du Sud-Est de la Chine, par la Fédération nationale des femmes de Chine, et l’Organisation internationale des Travailleurs. Son but est d’élever la culture des femmes, de renforcer leur conscience des lois, d’élever leurs capacités de se défendre, et de leur accorder des petites aides financières. La mise en application de ce projet a aidé les femmes chinoises à apprendre à empêcher le trafic des femmes et des enfants, créer des conditions favorables à leur développement et diminuer les risques d’être usurpées ou enlevées.