Les femmes participent aux activités politiques
中国国际广播电台

Suivant « La Constitution de la R.P.C », les Chinoises ont les mêmes droits politiques que les Chinois . Elles jouissent ainsi du même droit d’être élues que les hommes. Ils ont, du fait, tous le droit de participer à la gestion des affaires d’Etat et d’assumer une fonction publique d’Etat. Parmi les députés de la 10ème Assemblée Populaire Nationale (APN) de Chine, le nombre de femmes atteint 604, soit 20.2% du nombre total des députés. 21 d’entre elles sont membres permanents du Comité national de l’APN, ce qui représente 13.2% du nombre total.

Les membres de la 10ème Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) comptent parmi eux 373 femmes, soit 16.7% du nombre total. 35 d’entre elles sont de plus membres permanents du comité national de la CCPPC, soit 11.7% du nombre total.

Pour garantir la participation des femmes dans les affaires étrangères, et leur permettre de jouir pleinement de leurs pouvoirs politiques, la Chine a établi un mécanisme perfectionné dans l’élection et la formation des femmes cadres. Ainsi, en 2003, 7 chinoises ont assumé la fonction de dirigeant d’Etat. Celles-ci sont : Wu Yi, Vice-Premier Ministre du Conseil des Affaires d’Etat de Chine ; He Luli, Gu Xiuliang et Wuyun Qimuge, vice-présidentes du Comité permanent de l’APN ; Che Zhili, Conseillière d’Etat et enfin Liu Yandong et Hao Jianxiu, toutes deux vice-présidentes de la CCPPC. En outre, les 28 ministères et départements relevant du Conseil des Affaires d’Etat comptent un ministre, et 15 vice-ministres, de sexe féminin.

On notera également que 5056 femmes cadres ont assumé séparément certaines fonctions dirigeantes du parti et du gouvernement, tant aux niveaux provinciaux, que locaux ou du district. 56 d’entre elles sont des cadres provinciaux et environ 500 sont maire ou maire adjoint.

La conscience des femmes de l’importance de participer aux affaires politiques s’est donc renforcée sensiblement. Le taux de femmes participant aux élections de l’Assemblée locale a en conséquence atteint 73.4%.

(image : Wu Yi, vice-Premier ministre prononce un discours en Grande-Bretagne)

Les principaux objectifs avancés dans « le Programme pour le développement des femmes chinoises » ;actuellement en cours d’application; englobent les suivants :

Élever le niveau de gestion et de décision des femmes dans la participation aux affaires d’Etat et sociales.

Elever la proportion de femmes impliquées dans la gestion administrative.

Une femme est nécéssaire, au minimum, au sein du groupe dirigeant du gouvernement et à divers échelons.

Au sein des ministères ou Commissions d’Etat, ainsi que dans les départements provinciaux, (région autonome, municipalité relevant directement de l’autorité centrale) et municipaux ( ville, préfecture), plus de la moitié des équipes dirigeantes doivent être pourvues de femmes cadres. En outre, Plus de femmes doivent assurer une fonction de responsabilité principale.

Le nombre de femmes cadres a augmenté d’année en année.

Dans les départements qui rassemblent plus d’individus de sexe féminin, la proportion des cadres dans le milieu de la gestion doit être adaptée à la proportion des femmes dans l’entreprise.

Au sein des membres des comité de village et des comité de quartier d’habitation, les femmes doivent occuper une place certaine.

En plus de cela ; il faut élargir les canaux de participation des femmes à la démocratie pour élever leur niveau de participation.  

Le gouvernement chinois s’emploie donc activement à créer un bon environnement social, pour la participation des femmes aux affaires politiques. Par exemple, il renforce la formation et l’instruction des femmes de manière à former des femmes possèdant un haut niveau de qualification. Le gouvernement pense ainsi succiter l’intéret et augmenter la compétence des femmes dans leur participation aux affaires politiques. En renforçant la formation des techniciens et des gestionnaires de sexe féminin, il élève leurs qualités politiques et capacités professionnelles.