L’industrie du Tibet
中国国际广播电台
Auparavant, le Tibet ne vivait que de l’artisanat traditionnel : on y fabriquait des tapis, des tâpisseries, du Pulu (tissu en laine), des bottes, des tabliers, des bols de bois, etc... Après la libération pacifique du Tibet en 1951, notamment suite à la réforme démocratique en 1959, l’industrie se modernise rapidement dans cette région arriérée de l’Ouest de la Chine. Aujourd’hui, on trouve une dizaine de secteurs industriels : l’énergie, la métallurgie, la mécanique, la chimie, la sylviculture, la pétrochimie, le textile, l’agroalimentaire, l’industrie du cuir et du papier etc.... La plupart de ces entreprises, de petite taille, se répartissent principalement à Lhassa, Linzhi et Xigazê. Les autres secteurs industriels nouvellement créés tels que le commerce, le tourisme, les télécommunications, la restauration et les techniques informatiques connaissent également un grand développement.

En 2003, la valeur globale de la production annuelle de l’industrie du Tibet atteint 2,77 milliards de yuans, ce qui représente 15% de son PIB. Dans l’avenir, le Tibet va s’efforcer d’accroître la proportion de l’industrie dans son économie en  réajustant sa structure industrielle, en exploitant ses ressources minérales, forestières et les produits d’élevage et en modernisant ses infrastructures.