Là où les religions se mélangent
中国国际广播电台

Dans l’antiquité, le bouddhisme, le nestorianisme, le manichéisme et l’islam se sont propagés dans le Xinjiang. La région est donc un lieu unique d’échange et d’influences religieuses.

Au 1er siècle après J.-C., le bouddhisme s’est diffusé vers l’Est, via la Route de la soie, dans tous les recoins de la plaine centrale de la Chine. Le nestorianisme, l’une des sectes du christianisme, est arrivé dans le Xinjiang au 6ème siècle après J.-C.. L’archéologie révèle que dans les temps anciens, le Xinjiang était non-seulement un endroit où le nestorianisme était en vogue mais aussi son centre principal. Ensuite, avec l’entrée de l’islam, le nestorianisme a quitté la scène. En 694 de notre ère, le manichéisme est entré en Chine. Depuis le 19ème siècle, on a découvert une grande quantité de documents sur cette religion, dans les Grottes Mogao de Dunhuang, ainsi qu’à Turpan dans le Xinjiang, ce qui prouve que le manichéisme s’est largement répandu dans toutes les régions du nord-ouest de la Chine et avait une profonde influence. Au milieu du 10ème siècle, l’islam entrait dans Kashi via la Route de la soie. Du 16ème au 17ème siècle, il s’est complètement intégré au Xinjiang. De nos jours, les minorités Ouïgoure, KazakhHuiUzbekKirghizTadjik et Tatar ont toutes la religion musulmane pour croyance.