la politique fondamentale du gouvernement chinois pour résoudre le problème de Taiwan

中国国际广播电台

La politique fondamentale du gouvernement chinois pour résoudre le problème de Taiwan est "la réunification pacifique ; un pays, deux systèmes". Brièvement parlant, la réunification de la patrie sera réalisée par des moyens pacifiques ; dans un pays unifié, il est permis de voir coexister deux systèmes sociaux différents, le socialisme et le capitalisme. La majeure partie de la Chine pratique le système socialiste, alors que les régions de Taiwan, de Hong Kong et de Macao pratiquent le système capitaliste. Les deux systèmes sociaux différents coexistent pacifiquement et à long terme ; aucun d'entre eux ne peut détruire l’autre.

Une seule Chine. Il n'existe qu'une Chine dans le monde, Taiwan fait partie intégrante de la Chine, dont le gouvernement central siège à Beijing. Voilà un fait universellement reconnu et une condition préalable au règlement pacifique du problème de Taiwan.

Le gouvernement chinois s'oppose fermement à toute action ou parole visant à compromettre la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine, dénonce toute machination de "deux Chine", d'"une Chine et un Taiwan" ou d'"un Etat, deux gouvernements", et condamne toute tentative ou activité qui conduirait à l'"indépendance de Taiwan". Les Chinois des deux rives sont tous d'avis qu'il n'y a qu'une Chine et soutiennent la réunification de l'Etat. Le statut de Taiwan, partie inaliénable de la Chine, a été bien établi, il ne saurait jamais être modifié, et il n'est pas question de pratiquer une soi-disant "autodétermination".

La coexistence de deux systèmes. A condition que l'on respecte le fait qu'il n'existe qu'une Chine, le système socialiste sur le continent et le système capitaliste à Taiwan coexisteront à long terme et se développeront en commun, aucun d'eux ne devra chercher à engloutir l'autre. Cette idée a été conçue en tenant compte avant tout de la situation actuelle de Taiwan et des intérêts réels des compatriotes taiwanais, elle marquera d'un trait saillant le régime étatique d'une Chine réunifiée, et de ce point de vue, constituera une création importante.

Après la réunification des deux rives, il n'y aura pas de changements en ce qui concerne les systèmes social et économique actuellement en vigueur à Taiwan, de même que son mode de vie et ses relations économiques et culturelles avec les pays étrangers. Le droit de propriété et le droit de succession légitime sur les biens privés, tels que les immeubles, les terres et les entreprises, ainsi que les investissements des Chinois d'outre-mer et des étrangers seront sous la tutelle des lois.

Une large autonomie. Après la réunification du pays, Taiwan deviendra une région administrative spéciale. Elle se différenciera des autres provinces ou régions de la Chine, car elle jouira d'une autonomie de haute degré. Elle sera investie du pouvoir exécutif, du pouvoir législatif, du pouvoir judiciaire indépendant, y compris le pouvoir de jugement en dernier ressort; elle s'occupera elle-même des affaires des partis, ainsi que des affaires politiques, militaires, économiques et financières; elle pourra conclure avec les pays étrangers des accords commerciaux et culturels, et sera dotée du pouvoir de règlement de certaines affaires extérieures; elle gardera sa propre armée, et la partie continentale n'enverra pas de troupes ni de membres du personnel administratif à Taiwan. Le gouvernement de la région administrative spéciale et les personnalités représentatives des divers milieux de Taiwan assumeront des fonctions dirigeantes dans les organes du pouvoir de l'Etat et prendront part à l'administration du pays.

Négociations pacifiques. Réaliser la réunification du pays par voie pacifique, à travers des contacts, tel est le vœu commun du peuple chinois tout entier. Si les deux côtés du détroit, dont les habitants sont tous des Chinois, en venaient aux armes et se livraient à une lutte fratricide entre eux du fait du dépècement de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de la Chine, ce serait un scénario extrêmement malheureux pour les compatriotes de l'un et de l'autre côté. La réunification pacifique est favorable à la grande union de toute la nation chinoise, à la stabilité sociale et au développement économique de Taiwan, de même qu'au redressement et à la montée en puissance de la Chine tout entière.

En janvier 1995, le président Jiang Zemin a présenté une proposition en 8 points concernant le développement des relations entre les deux rives du détroit et la promotion du processus de la réunification pacifique de la patrie, dans laquelle il a précisé: "Le maintien du principe d'une seule Chine constitue la base et la condition préalable pour réaliser la réunification pacifique."