Le problème de Taiwan

中国国际广播电台

Après la Seconde Guerre mondiale, Taiwan fut restituée à la Chine, et de jure et de facto. Si à propos de Taiwan s'est posé de nouveau un problème, cela est non seulement lié à la guerre civile déclenchée par le Guomindang de Chine contre le peuple, mais aussi et surtout dû à l'intervention des forces étrangères.

Le problème de Taiwan et la guerre civile déclenchée par le Guomindang. Durant la Guerre de résistance contre le Japon, le Guomindang de Chine, sous l'impulsion du Parti communiste chinois et des autres forces patriotiques, forma avec le Parti communiste chinois le front uni national pour combattre l'agression de l'impérialisme japonais. Après avoir conduit cette guerre à la victoire, les deux partis auraient dû continuer d'oeuvrer côte à côte à la cause grandiose du redressement de la Chine. Or, tablant sur le soutien américain et au mépris de l'aspiration ardente du peuple chinois tout entier à la paix et à une Chine nouvelle indépendante, démocratique, prospère et puissante, la clique du Guomindang, avec Jiang Jieshi à sa tête, déchira l'Accord du 10 octobre 1945 signé par les deux partis et déclencha une guerre civile anti-populaire à l'échelle nationale. Le peuple chinois, sous la direction du Parti communiste chinois, se vit obligé de mener une guerre de libération populaire, qui dura plus de trois ans. Du fait que la clique du Guomindang d'alors se livra à des agissements perfides et fut ainsi vomie par les populations de toutes les nationalités du pays, le peuple chinois renversa finalement le gouvernement de la "République chinoise" siégeant à Nanjing. Le 1er octobre 1949, fut proclamée la République populaire de Chine, dont le gouvernement devint l'unique gouvernement légal de la Chine. Une partie de militaires et de fonctionnaires de la clique du Guomindang se replièrent sur Taiwan, et avec l'appui du gouvernement américain d'alors, créèrent l'état de séparation entre les deux rives du détroit de Taiwan.

Le problème de Taiwan et la responsabilité du gouvernement américain. Après la dernière guerre mondiale, la situation était marquée par la confrontation entre les deux camps, l'Est et l'Ouest. Suivant sa soi-disant stratégie globale et soucieux de préserver ses intérêts nationaux, le gouvernement américain aida la clique du Guomindang à faire la guerre civile en lui fournissant en abondance de l'argent, des armes et du personnel, dans le dessein d'entraver la révolution du peuple chinois. Mais finalement, il n'atteignit pas le but escompté. Le livre blanc "Relations des Etats-Unis avec la Chine" que le Département d'Etat américain publia en 1949 de même que la lettre adressée par le secrétaire d'Etat Acheson au président Truman durent reconnaître ce fait. Dans sa lettre, Acheson dit:"C'est un fait, malheureux mais inévitable, que le résultat désastreux de la guerre civile en Chine a échappé au contrôle du gouvernement des Etats-Unis"; "Rien de ce que notre pays a omis de faire n'y a contribué. Ce fut le produit des forces internes chinoises, forces que notre pays a essayé d'influencer, sans pouvoir y parvenir.

Au lendemain de la fondation de la République populaire de Chine, le gouvernement américain d'alors aurait pu se tirer du bourbier de la guerre civile chinoise. Mais, au lieu d'agir de la sorte, il appliqua une politique visant à isoler et à contenir la Chine nouvelle., et après l'éclatement de la guerre de Corée, il engagea une intervention armée dans les relations entre les deux côtés du détroit, qui relevaient entièrement des affaires intérieures de la Chine. Le 27 juin 1950, le président américain Truman annonça dans sa déclaration:"J'ai ordonné à la 7e Flotte d'empêcher toute attaque contr Taiwan." La 7e Flotte fit intrusion dans le détroit de Taiwan, et la 13e Air Force américaine alla prendre garnison à Taiwan. En décembre 1954, les Etats-Unis signèrent avec les autorités de Taiwan un soi-disant "Traité de défense mutuelle", mettant sous leur "protection" la province chinoise de Taiwan. La politque erronée pratiquée par le gouvernement américain en continuant à s'ingérer dans les affaires intérieures chinoises perpétua la confrontation et la tension dans la région du détroit de Taiwan. Depuis lors, le problème de Taiwan devint un sujet de litige grave entre la Chine et les Etats-Unis.

Pour détendre la situation dans le détroit de Taiwan et trouver les moyens susceptibles de résoudre le différend entre la Chine et les Etats-Unis, le gouvernement chinois entama, au milieu des années 50, le dialogue avec les Etats-Unis. Entre août 1955 et février 1970, les deux pays tinrent 136 séances de pourparlers au niveau d'ambassadeurs. Mais ceux-ci n'enregistrèrent aucun progrès sur la question clef que constituaient le relâchement et l'élimination de la tension dans la région du détroit de Taiwan. Vers la fin des années 60 et au début des années 70, les Etats-Unis, en fonction des changements intervenus dans l'évolution de la situation internationale et de la montée en force de la Chine nouvelle, se mirent à réajuster leur politique envers la Chine, et les rapports sino-américains connurent un dégel progressif. En octobre 1971, l'Assemblée générale des Nations Unies adopta, à sa 26e session, la résolution No. 2758 portant sur le rétablissement de la République populaire de Chine dans tous ses droits légitimes à l'ONU et l'expulsion des "représentants" des autorités taiwanaises. En février 1972, le président américain Nixon effectua une visite en Chine, à l'issue de laquelle les deux parties publièrent le communiqué conjoint de Shanghai. Il est dit dans ce communiqué:"La partie américaine déclare ceci: les Etats-Unis se rendent compte que les Chinois des deux côtés du détroit de Taiwan soutiennent tous qu'il n'y a qu'une Chine et que Taiwan fait partie de la Chine. Le gouvernement américain n'élève pas de contestation à propos de cette position.

En décembre 1978, le gouvernement américain accepta les trois principes formulés par le gouvernement chinois pour l'établissement des relations diplomatiques sino-américaines, à savoir: la rupture des "relations diplomatiques" des Etats-Unis avec les autorités de Taiwan, l'annulation du "Traité de défense mutuelle" et le retrait de Taiwan du personnel militaire américain. Le 1er janvier 1979, la Chine et les Etats-Unis nouèrent formellement des relations diplomatiques entre eux. Le communiqué conjoint sino-américain publié à cet effet soulignait:"Les Etats-Unis d'Amérique reconnaissent le gouvernement de la République populaire de Chine comme l'unique gouvernement légal de la Chine. Dans ce contexte, le peuple américain maintiendra des relations culturelles, commerciales et d'autres relations non officielles avec la population de Taiwan"; "Le gouvernement des Etats-Unis d'Amérique reconnaît la position de la Chine, à savoir qu'il n'y a qu'une Chine et que Taiwan fait partie de la Chine." Les rapports sino-américains furent donc normalisés.

Mais ce qui est regrettable, c'est que trois mois seulement après l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, le Congrès américain adopta un soi-disant "Taiwan Relations Act", qui prit effet dès lors qu'il fut signé par le président américain. Ce document, sous forme de législation nationale américaine, renferme de nombreuses dispositions qui vont à l'encontre du Communiqué conjoint sur l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays et des principes du droit international, et il porte une grave atteinte aux droits et intérêts du peuple chinois. En vertu de cette "loi", le gouvernement américain continua de vendre des armes à Taiwan, de s'ingérer dans les affaires intérieures chinoises et de faire obstacle à la réunification de Taiwan et de la partie continentale de la Chine.

Pour régler le problème de la vente d'armes par les Etats-Unis à Taiwan, les gouvernements chinois et américain conclurent un accord à la suite de négociations et publièrent, le 17 août 1982, un troisième communiqué conjoint sur les relations sino-américaines, appelé en abréviation "communiqué conjoint du 17 août", dans lequel le gouvernement américain déclara qu'"il ne cherchait pas à appliquer une politique à long terme de vente d'armes à Taiwan", que "ses ventes d'armes à Taiwan ne dépasseraient pas, tant du point de vue qualitatif que quantitatif, le niveau de celles effectuées ces dernières années, depuis l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis" qu'"il avait l'intention de réduire graduellement ses ventes d'armes à Taiwan, pour aboutir, dans un certain temps, à une solution finale". Néanmoins, au cours des dix et quelques années écoulées, le gouvernement américain, au lieu d'appliquer sérieusement les dispositions prévues dans le communiqué, a commis sans cesse des infractions au communiqué. En septembre 1992, il a même pris la décision de vendre à Taiwan 150 avions de combat F-16 de haute performance. Cet acte du gouvernement américain a dressé de nouveaux obstacles et posé de nouvelles entraves à la fois au développement des relations sino-américaines et au règlement du problème de Taiwan.

De ce qui précède, il ressort que si le problème de Taiwan n'a pu être réglé jusqu'à ce jour, le gouvernement américain a sa part de responsabilité. Dès les années 70, un bon nombre de personnalités averties et d'amis américains, au pouvoir comme dans l'opposition, ont accompli un énorme travail en faveur du règlement du différend qui oppose la Chine et les Etats-Unis sur le problème de Taiwan. Les trois communiqués conjoints précités reflètent l'effort et l'apport qu'ils ont faits à cet égard. Le gouvernement et le peuple chinois tiennent à en exprimer leur haute appréciation. Mais parallèlement, nul ne saurait ignorer qu'aux Etats-Unis, il y réellement des gens qui, aujourd'hui encore, ne désirent pas de voir se réaliser la réunification de la Chine et, fabriquant toutes sortes de prétextes et exerçant diverses influences, cherchent à entraver la solution du problème de Taiwan.

Le gouvernement chinois a la conviction que les peuples chinois et américain sont amis. Le développement dans des conditions normales des relations entre les deux pays répond aux intérêts à long terme et aux aspirations communes des deux peuples. La Chine et les Etats-Unis doivent attacher un grand prix à leurs trois communiqués conjoints, chèrement acquis et destinés à régir le développement de leurs rapports bilatéraux. Tant que les deux parties observeront strictement les principes énoncés dans les trois communiqués, se respecteront mutuellement et prendront sérieusement en considération les intérêts d'ensemble, il ne sera pas difficile de trouver un solution au problème de Taiwan, légué par l'histoire, et les relations sino-américaines pourront sûrement s'améliorer et se développer sans cesse.