L’histoire de Taiwan

中国国际广播电台

La première partie

Le détroit qui sépare Taiwan du continent a une profondeur de 50 à 100 mètres. Mais à 10 km de la côte pacifique de Taiwan, l’eau est profonde de 2 000 mètres et ce fossé marin est davantage profond vers l’est pour atteindre finalement une profondeur de plus de 4 000 m. Cette structure géographique montre que Taiwan se trouve aux confins du plateau continental de la Chine. Géographiquement, Taiwan est lié au continent de la Chine. De plus, les découvertes archéologiques à Taiwan prouvent qu’à l’époque préhistorique, les habitants de Taiwan étaient venus du continent. Ces découvertes archéologiques sont : la « culture de Fengbitou », découverte au mont Shigong (mont Fengbitou du canton de Linyuan), à Gaoxiong ; la « culture de Yangshao » trouvée à Dabenkeng, canton de Bali, à Taibei ; la découverte de fossiles du crâne de l’« Homme de Zuozhen », dans le bassin de la rivière Cailiao, dans le canton de Zuozhen, Tainan, et les objets utilisés par l’ « Homme de Changbin » découverts dans la grotte des huit Immortels de Taidong. Toutes ces trouvailles relèvent des mêmes cultures du continent.
Dans la littérature ancienne de la Chine, Taiwan est appelée « Penglai », « Daiyu », « Yuanqiao », « Yingzhou », « Daoyi », « Yizhou » et « Liuqiu ». Dès l’époque des Trois Royaumes (220-280), l’exploitation de Taiwan avait déjà commencé. Sous l’empereur Shizu de la dynastie des Yuan (1271-1368), un « Bureau d’inspection de Penghu » fut établi officiellement, chargé des affaires de Taiwan et de Penghu et relevant du district de Tong’an, Quanzhou.

Zheng Chenggong reprit l’île de Taiwan

En 1624, des colons hollandais débarquèrent dans la région d’Anping, et dominèrent Taiwan pendant 38 ans. Le « pavillon de Chiqian » et la « forteresse d’Anping » sont les vestiges de la domination coloniale. Presque en même temps, les Espagnols envahirent le bourg de Jilong, dans le nord de Taiwan, et construisirent une forteresse dans le bourg de Danshui, soit la Cité de Hongmao de Danshui. En 1642, les colons hollandais ont battu les Espagnols et assurèrent seuls leur domination sur Taiwan.
En 1661, sous la conduite de Zheng Chenggong, héros national, 25 000 soldats débarquèrent au port de Heliao, à Tainan, battirent les troupes coloniales hollandaises et les contraignirent à capituler le 1er février 1662. Zheng Chenggong reprit alors l’île de Taiwan.

Taiwan fut déclaré province

Il mourut cinq mois après et son fils, Zheng Jing et son petit-fils Zheng Keshuang, régnèrent pendant 23 ans. En 1683, l’empereur Qing ordonna au commandant de la marine du Fujian de traverser le détroit et de s’emparer de Penghu. Zheng Keshuang se rendit et Taiwan fut replacé sous la domination unifiée du pouvoir central. L’année suivante, une préfecture fut établie à Taiwan, subordonnée à la province du Fujian-Taiwan-Xiamen. En 1885, Taiwan fut déclaré province, et Liu Mingchuan en devint le premier gouverneur. En 1894, la cour Qing perdit la guerre sino-japonaise et signa le traité de Shimonoseki, aux termes duquel Taiwan et Penghu furent cédés au Japon. Bouleversée et indignée, la population taiwanaise forma la troupe des « Volontaires antijaponais » et se livra à une lutte tenace contre les impérialistes nippons.
Durant les 51 ans de son occupation, le militarisme japonais exerça une oppression politique et un pillage économique cruels contre la population de Taiwan, et tenta de désagréger et de détruire la culture chinoise en imposant la culture coloniale. Mais la population de Taiwan n’a jamais cessé sa lutte, et la culture chinoise a pris racine dans son cœur.

Taiwan et le continent ont été séparés de nouveau

Le 15 août 1945, le Japon proclama sa capitulation inconditionnelle. Le 25 octobre, Taiwan revint au sein de la mère patrie. Mais, ce qui est regrettable, c’est qu’après la fondation de la Chine nouvelle, Taiwan et le continent ont été de nouveau séparés.