L'innovation dans l'agriculture, priorité pour la Chine
  2012-02-02 18:26:19  cri

Les autorités chinoises ont publié mercredi leur premier document politique pour 2012. Elles indiquent qu'il faut accroître dans une grande proportion les investissements en matière d'innovation scientifique et technologique dans l'agriculture. Des fonctionnaires et experts ont indiqué que si la Chine désire réaliser un développement agricole durable et stable, et assurer un approvisionnement efficace en produits agricoles, elle doit compter sur les sciences et technologies.

Comme les années précédentes, le premier document de l'année a mis l'accent sur le développement agricole. Si différence il y a, c'est que celui de cette année souligne le besoin d'innovation scientifique et technologique.

Chen Xiwen est le chef adjoint du groupe de direction centrale sur le travail des régions rurales :

« Après que notre agriculture se développe à un tel niveau, maintenir une croissance agricole soutenue et stable ne peut se passer du soutien scientifique et technologique. Car la Chine se trouve dans une phase accélérée d'industrialisation et d'urbanisation. Pendant cette période, partant de la situation effective du pays, la possibilité d'accroître les ressources terrestres et hydrauliques dans l'agriculture reste de plus en maigre. Par contre, la dépendance aux engrais chimiques et aux insecticides élèverait les coûts de revient agricoles et, de plus, serait néfaste pour l'environnement. Par conséquent, de ce point de vue, nous devons compter sur les progrès scientifiques et technologiques afin de maintenir un essor soutenu et stable de l'agriculture. »

D'après le document, la Chine continuera à accroître ses investissements dans l'agriculture, dans les régions rurales et dans l'innovation scientifique et technologique agricole à travers le capital immobilisé. Puis, la Chine mettra en valeur le rôle directeur du gouvernement dans les investissements dans l'innovation scientifique et technologique agricole pour que l'accroissement de ceux-ci soit nettement supérieur que celui des recettes financières courantes, qu'il occupe une place importante dans la valeur ajoutée agricole et qu'on puisse mettre en place un mécanisme conséquent pour atteindre ce but.

Par ailleurs, le document a abordé le problème de la formation du personnel scientifique et technologique dans l'agriculture.

Zhang Zhaoxin, directeur du Centre de recherches économiques rurales du ministère chinois de l'Agriculture, a assuré que le gouvernement chinois lancera ensuite une série de mesures efficaces destinées à soutenir le développement scientifique et technologique agricole. Zhang Zhaoxin :

« Cette mesure va élever le niveau scientifique et technologique de l'agriculture. Je crois qu'elle jouera un rôle fondamental pour élever notre compétitivité dans l'agriculture dans un pays de petite économie paysanne comme le nôtre, et aussi pour transformer le mode de développement agricole. »

Selon des informations, en 2011, la production céréalière globale a atteint 570 millions de tonnes. Cette production aura augmenté pendant huit années consecutives, une première en un demi-siècle. Selon Zhang Zhaoxin, grâce au premier document de cette année, la production des céréales tendra à s'accroître :

« La mise en application prochaine dudit document accroîtra les investissements dans l'innovation scientifique et technologique, y compris la création de nouvelles espèces, l'industrialisation et l'utilisation des sciences et technologies, ce qui va élever le niveau scientifique agricole et assurer une haute production céréalière en 2012. Ce sera probable, à moins qu'il n'y ait de graves catastrophes naturelles. »

Selon des experts, depuis la nouvelle ère, les autorités centrales publient toujours leur premier document de l'année sur l'agriculture, les régions rurales et les paysans. Cette stratégie met l'accent sur le renforcement de l'agriculture, profite aux paysans et permet d'assurer l'approvisionnement en produits agricoles du pays.

Commentaire