Le ministre irakien des AE critique les sanctions de la Ligue arabe contre la Syrie
  2011-11-14 21:57:44  xinhua
Le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari a critiqué lundi les sanctions de la Ligue arabe (LA) contre la Syrie sur sa répression du soulèvement qui a duré huit mois.

"La nouvelle décision présenté (par la LA) a été très sévère et plus que prévu pour de nombreux pays", a déclaré M. Zebari lors d'une conférence de presse au siège de son ministère dans le centre de Bagdad.

"C'est la première fois que la Ligue arabe a pris de telles mesures punitives contre un de ses membres", a déclaré M. Zebari aux journalistes.

Il a déclaré que son pays ne soutient pas de procédures punitives contre la Syrie, "ce doit être des mesures progressives, comme l'objectif (des procédures) est de faire comprendre au gouvernement syrien qu'il est dans ses intérêts d'engager le dialogue national avec son peuple".

L'Irak s'est abstenue lors du vote sur la décision de la Ligue arabe samedi dernier, sous lequel les activités de la délégation syrienne dans l'organe pan-arabe serait suspendu à compter de mercredi. La Ligue arabe a également appelé ses membres à retirer leurs ambassadeurs en Syrie et a exhorté les sanctions contre Damas jusqu'à ce que le plan de paix qu'elle a négocié soit mis en œuvre.

La position du gouvernement irakien vers la sanction est indépendante et loin de toute pression émanant d'autres pays, a déclaré M. Zebari sans nommer aucun pays qui pourrait exercer des pressions sur l'Irak à ne pas soutenir la décision de la Ligue arabe,

Auparavant, le porte parole du gouvernement irakien Ali al-Dabbagh a déclaré dans un communiqué que les sanctions de la Logue arabe contre la Syrie sont "inacceptables" et allaient compliquer la situation en Syrie parce que la Ligue arabe perdra tous les canaux de communication avec Damas.

Il a décrit la décision de la Ligue arabe comme "un problème très grave", notant que les pays arabes eux-mêmes sont en train de transférer la crise syrienne à l'ONU et à la communauté internationale.

"La sécurité et la stabilité en Syrie est importante pour l'Irak, et le gouvernement irakien a appelé le gouvernement syrien à organiser le dialogue avec l'opposition et procéder à des réformes exigées par le peuple syrien", a déclaré M. Dabbagh.

Commentaire