La Chine, la Russie, le Tadjikistan et l'Ouzbekistan présentent à l'ONU un Code de conduite pour la sécurité de l'information
  2011-09-13 13:02:29  xinhua
Les représentants permanents de la Chine, de la Russie, du Tadjikistan et de l'Ouzbékistan auprès de l'ONU ont conjointement envoyé lundi à New York une lettre au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, lui demandant de faire circuler le Code de conduite international pour la sécurité de l'information comme un document formel de l'ONU de la 66ème session de l'Assemblée générale de l'ONU. 

Dans cette lettre, les quatre ambassadeurs ont appelé tous les Etats à mener des discussions approfondies sur le Code, élaboré par les quatre pays, dans le cadre de l'ONU pour aboutir à un consensus sur les normes et règlements internationaux qui régissent la conduite des Etats pour les activités de l'information dans un bref délai.

Le Code est le premier de son genre à présenter des propositions complètes et systématiques sur les règlements internationaux concernant la sécurité de l'information.

Le Code a pour objectif d'identifier les droits et les responsabilités des Etats dans l'espace de l'information, de promouvoir leur conduite constructive et responsable et de renforcer leur coopération en faisant face aux menaces et défis communs dans l'espace de l'information, pour que les Technologies de l'Information et des Communications (ICT) ne soient utilisées qu'au profit du développement social et économique, au bien-être de la population et en conformité avec l'objectif du maintien de la stabilité et de la sécurité internationales.

Le Code demande aux Etats de le signer volontairement et de s'engager à ne pas profiter des ICT dont des réseaux pour mener des activités hostiles ou actes d'agression et poser des menaces pour la paix et la sécurité internationales, et à ne pas proliférer les armes d'information et les technologies.

Il appelle également à coopérer dans la lutte contre les activités criminelles et terroristes profitant des ICT, pour respecter complètement les droits et la liberté dans l'espace de l'information et promouvoir l'établissement d'une gestion multilatérale, transparente et démocratique internationale de l'internet.

Le Code est ouvert à tous les Etats et l'adhésion à ce Code est volontaire.

Commentaire